Adéu Luce !

Luce Vigo était notre marraine. Il y a plus de 35 ans, elle avait accepté, à la demande de Marcel Oms, que nous baptisions notre Institut nouvellement créé du nom de son père. Depuis, elle avait été sans cesse à nos côtés, participant, chaque fois qu’elle le pouvait, à Confrontation ou au Colloque, avec ce sens aigu du cinéma qui était le sien, toujours passionnée et toujours attentionnée aux autres. Bienveillante mais jamais condescendante, elle n’était pas dans l’inutile « politiquement correct » et savait manifester des avis tranchés. Si elle était d’abord elle-même, elle se situait en référence à son père, cet éternel jeune homme qu’elle n’avait connu qu’un temps trop court, celui de l’oubli de la mémoire. Elle défendit son œuvre avec talent, refusant l’apologétique mais convaincue, avec raison,  du génie de Jean Vigo, son père. Elle vécut libre avec cette figure étrange, celle d’un père semblable à un fils disparu. Elle vécut aussi avec un homme de belle stature, vers qui aujourd’hui vont nos pensées, Emile Breton. Cette vie généreuse, aux racines catalanes, en avoir fait modestement partie nous est un honneur. Adéu  Luce !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.