Appel à projet : Résidence d’artiste Mémoire filmique

L’institut jean Vigo recherche un(e) artiste pour initier un travail autour des films amateurs de sa collection. Ce travail aura pour objectif de mener une réflexion sur les films amateurs et l’archive, construire un projet, accompagner ce projet auprès des publics de l’institut Jean Vigo et le présenter lors d’une séance de restitution.

L’institut Jean Vigo, cinémathèque euro régionale de Perpignan mène depuis plusieurs années un projet de collecte, numérisation et valorisation des films amateurs (films de famille,  institutionnels, publicité, …). Ce projet intitulé Mémoire filmique Pyrénées – Méditerranée a permis de faire émerger une véritable mémoire filmique régionale que l’institut Jean Vigo diffuse sur un site dédié (www.memoirefilmiquedusud.eu) et lors de séances décentralisées sur l’ensemble du territoire de la région Occitanie.

 

Le projet 2019

En 2019, l’institut Jean Vigo aura le plaisir d’accueillir un artiste autour d’un projet sur l’archive. Il s’agit de permettre à un artiste de travailler sur nos archives, de proposer une vision sur l’archive et de partager ce travail avec le public de Perpignan et de la région lors de temps de rencontres et de restitutions.

Le cinéma et l’archive entretiennent des liens étroits et enrichissants. De nombreux cinéastes travaillent cette archive comme une matière vivante et la réinvente. Cette pratique ne concerne pas
seulement des cinéastes mais déborde sur les arts visuels où de nombreux artistes utilisent les films amateurs pour des montages, films ou installations.

Il s’agit de proposer à un(e) artiste de travailler sur les archives de l’Institut Jean Vigo et d’apporter un point de vue artistique sur ces films récupérés dans le cadre de l’appel « Ne jetez pas vos films ».
Beaucoup de cinémathèques ou de Pôle images ont initié ce travail de valorisation des archives en donnant la possibilité à un artiste de créer, détourner, remonter à partir d’une commande. Des cinéastes et artistes utilisent l’archive comme matière pour leur création : Arnaud des Pallières (Diane Wellington, Poussières d’Amérique), Henri-François Imbert (No pasaran, album souvenir), …
Ce projet sera organisé en lien avec le travail que nous menons en direction des sections cinéma des lycées partenaires. La présence d’un artiste au sein de l’Institut Jean Vigo, dans les classes partenaires et lors de soirées spéciales nous permettra de toucher l’ensemble de ces publics.

 

Durée du projet : environ 4 mois sur la saison 2019
Montant attribué : 4.500 € (frais inclus)
Envoyer une note d’intention ainsi qu’un CV avant le 22 mars 2019 à
Institut Jean Vigo
Dossier Résidence d’artiste
1 rue Jean Vielledent, 66000 Perpignan
Contact : Frédéric Borgia / 04 68 34 09 39

 

Dans le cadre de la Résidence d’artiste « Mémoire filmique » de 2018 : Chez Nous : un film et une installation de Catalina Rodriguez

L’artiste plasticienne Catalina Rodriguez a été invitée, tout au long de l’année 2018 à se plonger dans les collections de films amateurs collectés par l’Institut Jean Vigo.

Comme elle le dit elle-même, « le résident a pour mission de rapprocher le film et l’institution au monde de l’Art contemporain, et se jouer des barrières séparatistes entre Art et Cinéma afin de s’ouvrir à un monde de recherche et d’expérimentation qui sera partagé avec les spectateurs. »

Catalina cite Laurence Allard : «Le film de famille et le film personnel ont la particularité commune d’être compris et correctement interprétés uniquement à l’intérieur de leur propre communauté de communication ».  Catalina a axé sa réflexion sur ce déplacement de la réception et la mémoire : Comment représenter le film comme matériel dans la construction d’une mémoire privée devenue publique ?

Catalina a travaillé sur les fonds filmiques pour monter une série de neuf films courts auxquels répondent 9 sculptures. Chacune des ces 9 œuvres, marchant par paire, porte le nom des neufs muses, filles de Mnémosyne, déesse de la mémoire. Comme un Palais de mémoire, l’installation finale dans la salle de cinéma de la cinémathèque, met en rapport le film et la sculpture. La sculpture devient « l’image frappante » du Palais de mémoire dont le rôle est de choquer celui qui regarde afin que le souvenir de ce qu’il perçoit s’imprime plus durablement dans sa mémoire.

Le film « Chez nous » de Catalina Rodriguez est visible sur ce lien

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.