Mémoire des lieux et écriture cinématographique de l’Histoire

Les 8, 9, 10 NOVEMBRE 2018
Montpellier, Perpignan, Rivesaltes, La Junquera

L’Institut Jean Vigo, le centre de recherches Rirra21 de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et le CRESEM de l’Université de Perpignan présentent le colloque :   « Mémoire des lieux et écriture cinématographique de l’histoire ».

Ce colloque se donne pour objectif de scruter la façon dont des espaces marqués par des faits passés, filmés dans leur état au moment de la réalisation du film, permet un renouvellement de l’écriture de l’histoire. Le rapport présent/passé se situe alors au coeur de l’opération historique. Le centre du propos sera le documentaire et le film-essai quand ils posent la question de l’inscription de l’histoire dans les lieux et les paysages. Ce colloque, entre histoire et mémoire, rassemblera des universitaires et des cinéastes et montrera des films peu connus qui ouvriront une réflexion. Il est ouvert à tous.

 

Le programme

Attention, les horaires de projections à l’Institut Jean Vigo indiqués sur la brochure de saison ne sont plus valables. Nous vous invitons à tenir compte des horaires modifiés indiqués ici

Jeudi 8 novembre
Montpellier – Université Paul Valéry Campus route de Mende, bât. D Salle D09

14h15 La Guerre est proche (2011, 80’) de Claire Angelini : Film essai sur le camp de Rivesaltes
avant la construction du Mémorial. La caméra parcourt le lieu et saisit les minces traces de la présence
des diverses générations de détenus : Républicains espagnols, Juifs et déportés politiques sous Vichy,
Harkis… Le lieu porte-t-il le souvenir de ceux qui y sont passés et y ont souffert ?
Table ronde autour de la démarche de la réalisatrice Claire Angelini en sa présence, avec
Jean-Philippe Trias, François Amy de la Bretèque et Guillaume Boulangé.

Rivesaltes – Mémorial du camp de Rivesaltes Avenue Christian Bourquin, Salses

20h30 Lecture du scénario « Retour à Rivesaltes » de Dominique Cabrera. La réalisatrice est
en résidence d’écriture au Mémorial pour son projet de film sur le passage des Harkis au
camp de Rivesaltes.

Vendredi 9 novembre
Rivesaltes – Mémorial du camp de Rivesaltes Avenue Christian Bourquin, Salses

9h30 Ce gigantesque retournement de la terre de Claire Angelini (2015, 70’) : Suscité par le
documentaire de Jean Grémillon, Le Six juin à l’aube (1945) ce film explore à son tour un territoire qui fut
martyrisé il y a 70 ans – celui de la Manche et du Calvados. Ce faisant, il se voit confronté au fil de sa quête
à travers les bourgs et villages de Normandie, au manque, à la suspension, à l’absence. Que sont devenus
les lieux ? Que nous racontent-ils de là où nous vivons ?

11h15 -12h30 Table ronde : « Filmer le Camp de Rivesaltes de la friche militaire au mémorial»
avec les réalisatrices Claire Angélini et Dominique Cabrera qui parlera de sa résidence et
de son projet au Mémorial, discussion avec Agnès Sajaloli et Françoise Roux du Mémorial,
Kees Bakker et Michel Cadé.

La Jonquera – MUME, Museu Memorial de l’Exili Carrer Major, 43-45, La Jonquera

14h30 Visite du Mémorial
15h30 A Los Caidos (3’) et Haciendo memoria de Sandra Ruesga (9’30), La Batalla de la
memòria de Mario Pons Múria (63’) : deux films qui traitent des traces mémorielles de la guerre
civile espagnole en deux lieux différents, la Valle de los Caidos et le site de la bataille de l’Ebre.
17h Table ronde avec Sandra Ruesga, Josep Sànchez Cervelló, Pietsie Feenstra, Jordi Font
directeur du MUME et Jean-Philippe Trias.

Perpignan – Institut Jean Vigo Arsenal – 1, rue Jean Vielledent à Perpignan

19h30 Traces de Wang Bing (2015, 28’) présenté par Caroline Renard, suivi d’une table
ronde avec Lihong Kong, Julie Savelli, François Amy de la Bretèque, Michel Cadé et
Caroline Renard.
Dans le désert de Gobi, la caméra fouille avec insistance le sol du désert en cherchant les traces des déportés
de la grande campagne de « redressement » que l’histoire officielle chinoise nomme pudiquement
« l’incident de Jiabiangou » et qui fit plusieurs milliers de morts entre 1959 et 1960.

 

Samedi 10 novembre
Perpignan – Institut Jean Vigo, Arsenal – 1, rue Jean Vielledent à Perpignan

9h Le Journal de Rivesaltes de Jacqueline Veuve (1997, 1h20) présenté par Michel Cadé.
La réalisatrice du fi lm, Jacqueline Veuve, avait l’habitude de passer ses étés dans les Pyrénées-
Orientales. Les ruines du camp de Rivesaltes ne se trouvaient pas loin de son lieu de vacances. «J’ai vu
les baraques, mais personne ne pouvait me dire ce qui s’y est passé en vérité.» Intriguée, elle s’est mise
à faire des recherches – sans résultat, jusqu’au jour où elle tombe sur le journal de Friedel Bohny-Reiter
écrit en allemand.

11h The Vanishing Street de Robert Vas (1962, 20‘), présenté par les membres du CRESEM
(UPVD) suivi d’une table ronde avec Isabelle Cases, Virginie Soulier, Jocelyn Dupont et
Michel Cadé.
Un quartier juif de Londres sur le point d’être rasé en raison d’un programme de régénération urbaine,
et les traditions qui s’y attachent.

Conclusion et discussion finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.