Cycle Robert Bresson ●• 23 avril – 2 mai

Après ses deux premiers longs métrages, pourtant très réussis (Les Anges du péché, 1943 ; Les Dames du Bois de Boulogne, 1945), Robert Bresson décide de tourner essentiellement avec des acteurs non professionnels auxquels il peut imposer un style de jeu et surtout une diction qui deviendront des caractéristiques de son cinéma et qui s’accordent avec une mise en image dépouillée de toute fioriture. Donnant la priorité au récit, il filme avec beaucoup de soin les comportements, les gestes, et utilise souvent des gros plans pour souligner l’importance d’une action.
Les œuvres de ce cinéaste très religieux sont profondément marquées par son catholicisme, Le Procès de Jeanne d’Arc (1962) et ses adaptations de Bernanos, bien sûr (Journal d’un curé de campagne, 1951 ; Mouchette, 1966), mais aussi ses films où se manifestent les travers d’une civilisation purement matérialiste.

Le cycle :

Parcours dans le cinéma de Robert Bresson en 4 films, d’un des premiers, Les Dames du Bois de Boulogne inspiré d’un personnage de Jacques le Fataliste de Diderot, récemment mis en scène par Emmanuel Mouret (Mademoiselle de Jonquières), à son dernier film, L’Argent qui, tout comme  Mouchette et Au hasard Balthazar, ont marqué l’histoire du cinéma par l’épure de leurs images et la profondeur de la vision morale du cinéaste.

Séances en partenariat avec L’INA, qui propose des avant-programme consacrés à Robert Bresson à l’occasion de la rétrospective.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.