Michèle Aubert était une grande dame du cinéma, une de celles qui avaient donné aux Archives du film leurs lettres de noblesse. Après 20 ans de carrière au British Film Institute elle avait œuvré aux Archives Françaises du Film CNC 18 ans comme Conservatrice et directrice adjointe. Elle avait été une des chevilles ouvrières de la FIAF dont elle avait assuré la présidence pour deux mandats. Elle avait avec beaucoup de bienveillance aidé à la transformation de l’Institut Jean Vigo en cinémathèque et avait appuyé son adhésion à la FIAF. Nous perdons une amie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.