En mai 1955 les conversations de Salamanque résument de façon critique la situation du cinéma espagnol considérée alors comme « politiquement inefficace, socialement faux, intellectuellement infime, esthétiquement nul et industriellement rachitique ».
Une Nouvelle Vague de réalisateurs prônant un cinéma plus proche de la réalité apparaît alors, Luis García Berlanga en fait partie. Connu et reconnu pour son humour noir au service de la critique sociale, El Verdugo résonne encore, pour son activisme, au cœur du cinéma espagnol. Le film sera présenté le mardi 6 mai à 19h10 à l’Institut Jean Vigo (salle Marcel Oms).

Le Bourreau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.