Mardi 27 février 19h30

Manifesto, Julian Rosefeldt, Allemagne/Australie, 2017, 1h34

Int : Cate Blanchett…

Manifesto rassemble aussi bien les manifestes futuriste, dadaïste et situationniste que les pensées d’artistes, d’architectes, de danseurs et de cinéastes tels que Sol LeWitt, Yvonne Rainer ou Jim Jarmusch. À travers 13 personnages dont une enseignante d’école primaire, une présentatrice de journal télévisé, une ouvrière, un clochard… Cate Blanchett scande ces manifestes composites pour mettre à l’épreuve le sens de ces textes historiques dans notre monde contemporain. Un formidable essai de cinéma.

 

A 18h30 : Ciné-conférence de Guy-Claude Marie de Imagopublica

Dans cette confrontation entre ce que l’on a convenu d’appeler, depuis les années vingt, d’une part les avant-gardes esthétiques et politiques de l’autre une forme singulière en cinéma a parcouru différents moments d’une généalogie profuse et métissée : l’essai en cinéma. Ni fiction ni documentaire ni expérimental ni plastique, mais en quelque sorte au carrefour de toutes ces formes, l’essai a pu trouver, dans les années soixante sa maturité. Manifesto de J. Rosefeldt appartient très explicitement à cette généalogie…  Manifestement, c’est une évocation buissonnière, évidemment allusive, et bien sûr incomplète, d’une telle trajectoire qui est proposée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.