Cycle Nouvelles Vagues, une jeunesse en Europe
du mardi 9 au jeudi 18 janvier

Au tournant des années 50-60, le cinéma a vécu une petite révolution sous le double signe de la jeunesse et de la liberté. Dans toute l’Europe, les jeunes réalisateurs bousculent les codes du cinéma : Nouvelle Vague, Free Cinéma, cinema Novo… Les 4 films de ce cycle mettent l’accent sur le Free cinema

et sa réprésention du monde ouvrier, et sur les Nouvelles Vagues de l’Est montrant une jeunesse en ébullition sous la chape de plomb, derrière le rideau de fer.
Mardi 9 janvier, 19h30 : Un goût de miel, Tony Richardson, GB, 1961
Collègienne à Manchester, Jo après une brève idylle avec un marin noir, tombe enceinte. Abandonnée par sa mère, elle est prise sous l’aile d’un jeune homosexuel.
Jeudi 11 janvier, 19h30 : L’As de Pique, Milos Forman, Tchécoslovaquie,1955  Peter, adolescent timide, ne veut pas ressembler à son père qui l’accable de sermons. Forman filme le quotidien d’une petite ville tchèque mais aussi les germes de rebellion de cette jeunesse de l’Est.
Mardi 16 janvier à 18h30 : Ciné-conférence sur le Free cinema d’Isabelle Cases, angliciste, Maître de Conférence à l’UPVD.
Mardi 16 janvier, 19h30 : Samedi soir, Dimanche matin, Karel Reisz, GB, 1960 Arthur Seaton mène la morne existence des ouvriers de Nottingham, mais remettra tout en question, jusqu’à la révolte.
Jeudi 18 janvier, 19h30 : Remous d’Istvan Gaal, Hongrie, 1963
De jeunes bacheliers perdent un ami, le cherchent en vain. Cet événement tragique les plonge dans un examen de conscience. Film très rare, perle du cinéma hongrois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.