Description de l'évènement

Ridley Scott, Fr./ESP./GB, 1992, 2h34

Quoique rejeté par toutes les cours d’Europe et raillé par les armateurs, Christophe Colomb en est sûr : il existe une voie occidentale pour gagner par la mer les Indes fabuleuses et en rapporter beaucoup plus rapidement les épices dont sont si friands les gourmets européens. Un armateur espagnol, Pinzon, puis le trésorier de la reine, Sanchez, et enfin la souveraine elle-même lui accordent pourtant leur confiance. Chargé de mission, Colomb se retrouve à la tête de trois vaisseaux, la Santa Maria, la Niña et la Pinta. Il peut enfin prendre la mer. Le voyage est long et éprouvant. Les Indes se refusent. Mais un jour, dans le lointain, une terre apparaît. Le navigateur est persuadé qu’il vient d’atteindre son but… Ridley Scott, des bûchers de l’inquisition aux carnages Espagnols-Indiens, confirme qu’il est bien le cinéaste de l’épopée. Ici il a le courage de bâtir une fresque sur le thème de la salissure et de l’échec. Car ce film inquiet et fiévreux nous rappelle que toute conquête n’aboutit qu’à la destruction. Loin de galvaniser une Amérique avide de racines solides, le film témoigne des fêlures d’un pays inscrites dans ses propres fondations. Et que, même sur grand écran et avec son Dolby, les plus beaux paradis seront toujours perdus.

Scénario : Roselyne Bosch.
Image : Adrian Biddle.
Musique : Vangelis.
Interprètes : Gérard Depardieu, Armand Assante, Sigourney Weaver, Fernando Rey…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.