Description de l'évènement

Woody ALLEN, USA 1977, 1 h 33 

Scénario : W. Allen, Marshall Brickman ; Image : Gordon Willis ; Interprètes : Woody Allen, Diane Keaton, Tony Roberts, Carol Kane, Paul Simon…

La nostalgie peut-elle être endiablée et la fin d’une histoire d’amour la matière d’un éclat de rire ? Quand Woody Allen est derrière la caméra, dans tous les sens du terme, c’est possible et ça se termine par quatre Oscars. Si sous des noms d’emprunts se cachent le réalisateur et son ex-femme, Diane Keaton, ce divorce en public où l’amitié est intacte est un chef- d’oeuvre de drôlerie d’autant que les névroses qui s’en donnent à coeur joie à l’écran sont, à l’occasion, les nôtres. Qui n’a jamais hésité à tuer un crustacé vivant lui jette la première pierre. Quant à cette variante plaisante de la migraine au moment de faire l’amour (un joint et ça repart), elle fait d’autant plus rire (jaune) qu’elle a pu être vécue sous d’autres formes. Préférer New-York l’intelligente, même sans soleil, à une Californie ensoleillée autant que bêtasse et bodybuildée paraît d’autant une évidence à ressorts comiques que les détestations alleniennes sont transférables. Il y a dans ce film si personnel et si amusant par le dynamitage qu’il effectue d’une relation à l’autre et au monde dans de grands éclats de rire cette dimension universelle qui est celle des chefs-d’oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.