Description de l'évènement

Mateo Gil, Esp./Bol./Fr./GB, 2011, 1 h 32

Contrairement à ce que laissaient penser les dernières images du film de George Roy Hill (Butch Cassidy et le Kid, 1969), Butch Cassidy n’est pas mort, abattu par les policiers boliviens, en 1908. Il vit depuis une vingtaine d’années en Bolivie, sous le pseudonyme, à la fois agreste et agressif, de John Blackthorn. Il ne pille plus les banques, il gagne honnêtement sa vie comme éleveur de chevaux, activité dans laquelle il a acquis une solide réputation (et qui nous renvoie aux histoires du Far West). La nostalgie étant ce qu’elle est, Butch/Blackthorn aspire à rentrer aux États-Unis, espérant y rencontrer son fils, qui est peut-être celui du Kid. En fait de jeune homme, c’est un ingénieur en grande difficulté qu’il croise sur sa route et l’entraîne dans de nouvelles aventures qui lui rappellent son passé… Le réalisateur Mateo Gil, par ailleurs scénariste attitré d’Alejandro Amenábar, reprend avec brio un certain nombre de codes et de thèmes du western, « classique » ou « crépusculaire ». On y retrouve des chevauchées dans de grands espaces superbement filmés, notamment un désert de sel, un magot convoité, des échanges de coups de feu… L’accent est mis aussi sur les relations entre les personnages dont les différences sont magistralement portées par les acteurs, Sam Shepard, l’ancien, attaché aux valeurs traditionnelles, et Eduardo Noriega, le moderne, plus individualiste.

Scénario : Miguel Barros.
Image : Juan Ruiz Anchía.
Musique : Lucio Godoy.
Interprètes : Sam Shepard, Eduardo Noriega, Stephen Rea, Magaly Solier…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.