Description de l'évènement

IL CAIMANO

Nanni Moretti, Italie 2006, 1 h 52

Scénario : N. Moretti, Francesco Piccolo, Federica Pontremoli ; Image : Arnaldo Catinari ; Interprètes : Silvio Orlando, Jasmine Trinca, Margherita Buy, Nanni Moretti, Michele Placido…

« Cela débute par une pantalonnade. Cinéphile atypique en lutte contre la dictature du cinéma d’auteur, Bruno est un producteur de série Z qui s’en est toujours sorti. Aujourd’hui, plus rien ne va. Son bras droit a démissionné et sa femme souhaite la séparation. Ce personnage, Bruno, c’est l’Italie d’aujourd’hui, sa caricature. Un Latin charmeur et baratineur, brutalement mis hors jeu. À l’image d’un pays d’opérette en plein marasme. L’important, au fond, n’est pas tant Berlusconi que ce fameux « peuple » sur lequel le Cavaliere ne cesse de s’appuyer pour légitimer ses manœuvres. Moretti semble le prendre au mot : « Tenez, j’ai déniché un spécimen populaire, voyons comment il va se comporter. » Le caïman crève l’abcès, se voulant un rappel à la réaction, à la raison et à l’engagement. Commencé dans la farce grossière, le film se ramifie, passe par des registres différents, y compris celui d’une tragédie aux accents shakespeariens, dévoilant soudain une forme perverse de fascisme démocratique. C’est le moment où l’acteur Moretti refait surface, en incarnant un Berlusconi dangereusement séduisant. Risque suprême et suprême loyauté que celle de se mettre dans la peau de son adversaire. C’est aussi qu’il y a toujours eu deux hommes en Moretti : l’un intransigeant, obsessionnel, l’autre plus léger, aérien, aiguillé par l’enfance. Le caïman ne cache rien de cette ambivalence. » (Jacques Morice, Télérama.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.