Description de l'évènement

Capitaes de abril

Maria de Medeiros, France/Port./Esp./It. 2000, 2 h 04

Scénario : M. de Medeiros, Ève Debase ; Image : Michel Abramowicz ; Musique : Antonio Victorino de Almeida ; Interprètes : Stefano Accorsi, Maria de Medeiros, Joaquim de Almeida, Frédéric Pierrot, Fele Martinez…

Au Portugal, dans la nuit du 24 au 25 avril 1974, la radio diffuse une chanson interdite: « Grândola ». Il pourrait s’agir de l’insoumission d’un journaliste rebelle ; c’est en fait le signal programmé d’un coup d’État militaire qui changera la face de ce petit pays. Au son de la voix du poète José Afonso, les troupes insurgées prennent les casernes. À trois heures du matin elles marcheront sur Lisbonne.

Désireuse depuis longtemps de relater à l’écran l’un des événements historiques les plus importants qu’ait connus son pays, la comédienne Maria de Medeiros, filme avec beaucoup d’émotion et de sensibilité le déroulement de cette Révolution des œillets, en s’attachant au destin de quelques personnages unis par des sentiments très forts. Plus qu’un document historique, c’est d’une véritable vision de cinéaste dont il s’agit, car jamais des révolutionnaires n’ont paru plus nonchalants, désorganisés et attachants qu’ici (la scène dans laquelle le convoi de chars s’arrête au feu rouge dans Lisbonne est irrésistible). S’inspirant des faits réels, Maria de Medeiros insiste sur les aspects paci stes, courageux et humains de ce coup d’Etat (pourtant organisé par des militaires…) avec générosité, humour et un brin de cynisme. Servi par de talentueux comédiens, de nationalités diverses, l’Espagnol Fele Martinez, habitué des œuvres d’Alejandro Amenabar, le lm révèle le charisme extraordinaire de l’acteur italien Stefano Accorsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.