Description de l'évènement

Alain GUIRAUDIE, France, 2001, 50’
Scénario : A. Guiraudie – Photo : Emmanuel Soyer – Interprètes : Pierre-louis Calixte, Jean-Marie Combelles, Jean Ségani, Yves Dinse, Serge Ribes…
Prix Jean Vigo 2001
une usine qui ferme, le long du Tarn, une rive d’usines métallurgiques en déshérence, la mondialisation qui passe. Des ouvriers qui attendent dans l’usine, désœuvrés, qui portant un bout de ferraille, qui donnant un coup de balai, illusion du travail dans un lieu majestueux qui se clochardise. on discute utilisation de la prime de licenciement, on sort des parasols dans la cour, des sièges et en avant pour le pastis et diverses occupations ludiques dans l’usine. un seul travaille, il est venu démonter une machine. le temps passe, on échange des paroles, des regards, des gestes, tendres, furtifs, pour être ouvriers on n’en est pas moins hommes et l’homosexualité est une composante de la société. Posant un regard doux et ironique sur une classe ouvrière en déroute mais toujours là, Alain Guiraudie prend le discours dominant et bien pensant à rebrousse-poil, met du bonheur dans les licenciements, filme à hauteur d’homme et à hauteur d’usine, poète des grandes halles désespérées où s’éteint la voix des machine mais où perdure celle des hommes.

ce-vieux-reve-qui-bouge

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.