Description de l'évènement

Hauru no ugoku shiro

Hayao Miyazaki, Japon, 2004, 1 h 55

À la lecture du synopsis, on aurait pu s’attendre à une compilation des grands motifs déjà mis en scène par le maître de l’animation nippone : un étrange château rappelant celui du Château dans le ciel, un jeune personnage féminin qui va subir une sorte de voyage initiatique comme dans Le Voyage de Chihiro ou Kiki la petite sorcière. Mais, à la vision du film, ces a priori disparaissent en raison de l’originalité des thèmes abordés et de leur mise en scène. Le scénario du film est tiré d’un récit pour enfants de la Britannique Diana Wynne Jones. Miyazaki y a retrouvé des éléments de son univers, et y a greffé sa propre inspiration, des thèmes et des personnages qui lui tiennent à coeur. Miyazaki s’est donc attaché à peindre un univers à mi-chemin entre la réalité et la fantasmagorie. Cet univers est peuplé de sorcières, de démons, de sortilèges et de magie, comme en témoigne l’aventure proprement extraordinaire de Sophie, une jeune fille de dix-huit ans victime du sort jeté par l’affreuse sorcière des Landes, la contraignant à devenir une vieillarde. Comme toujours chez Miyazaki, l’animation est fluide, dynamique, et emporte le spectateur avec elle. Une extraordinaire palette de couleurs nous est offerte, au gré des paysages mi-reproduits, mi-rêvés.

Scénario : H. Miyazaki et Cindy Davis Hewitt, d’après Diana Wynne Jones.
Musique : Joe Hisaishi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.