Description de l'évènement

Die höhle des gelben hundes/Shar nokhoïn tam

Byambasuren Davaa, All./Mongolie, 2005, 1 h 33

Nansa, une fillette de six ans, rentre de la ville où elle va à l’école pour rejoindre sa famille, des nomades de Mongolie vivant de l’élevage de moutons. Autour de leur yourte rôdent parfois des loups qui tuent des bêtes. En allant ramasser des bouses sèches pour allumer le feu, Nansa trouve un chien apeuré dans une grotte. Elle le rapporte chez elle mais son père lui demande de le relâcher car il craint qu’il ait eu des contacts avec les loups et qu’il constitue une menace pour le troupeau. Dansa s’obstine à garder l’animal jusqu’au jour où sa famille part s’installer ailleurs… Ce drame simple adapté d’un conte populaire est une plongée au coeur de la vie quotidienne d’une famille nomade de Mongolie. L’attention que porte la réalisatrice aux gestes familiers de la vie domestique confère au film une dimension documentaire, voire ethnographique, et mêle la réalité la plus matérielle aux croyances les plus ancestrales. Le Chien jaune de Mongolie est un film dans lequel la nature est captée avec beaucoup de faste et de sensibilité, une nature grandiose qui est toujours en harmonie avec les hommes. À travers le personnage de Nansa, une petite héroïne entêtée et courageuse, Le Chien jaune de Mongolie fait l’éloge de la curiosité des enfants et de la force de leur imaginaire.

Scénario : B. Davaa, d’après Gantuya Lhagva.
Image : Daniel Schönauer.
Musique : Börte.
Interprètes : Urjindorj Batchuluun, Buyandulam Daramdadi Batchuluun, Nansal Batchuluun, Nansalmaa Batchuluun…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.