Description de l'évènement

Hell or high water

David Mackenzie, USA, 2016, 1 h 42

Au Texas, alors que leur mère vient de mourir, Toby et Tanner, deux frères, s’improvisent braqueurs de banques. Toby, divorcé, veut en effet obtenir de l’argent afin d’éviter la saisie de la propriété familiale. Tanner, expert en armes au fort tempérament, l’assiste dans sa tâche. Le ranger Marcus Hamilton, à quelques semaines d’une retraite bien méritée, est lancé à leurs trousses. Le film reprend à son compte les principaux codes du western. Il y a des cow-boys. La propriété familiale est un ranch. Il y a des shérifs. Et on retrouve plusieurs scènes-phares qui ont fait la gloire du genre. Ce que recherche avant tout le cinéaste dans Comancheria, c’est mélanger les tons et les ambiances. « Je ne voulais ne pas réaliser un western ou un film de braquage de plus, mais une collision entre les différents genres, comme on savait si bien le faire dans les années 1970 », la décennie « culte » à laquelle David Mackenzie se réfère. Quand on l’interroge sur le sujet, il est intarissable, cite pour influences plus ou moins directes La Dernière Séance de Peter Bogdanovich, La Dernière chance de John Huston, deux films cultes avec un certain Jeff Bridges, Le Canardeur de Michael Cimino, Pat Garrett and Billy the Kid de Sam Peckinpah ou encore les longs-métrages de Don Siegel, des films qui ont pour anti-héros des personnages qui sont en dehors du système.

Scénario : Taylor Sheridan.
Image : Giles Nuttgens.
Musique : Nick Cave, Warren Ellis.
Interprètes : Jeff Bridges, Chris Pine, Ben Foster, Marin Ireland…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.