Description de l'évènement

Arnaud des PALLIERES
Ce matin, ma mère a reçu un appel du Dakota du Sud. Elle apprend qu’on a retrouvé Diane Wellington, disparue en 1938. Tel est le point de départ de cette narration qui renoue avec les codes du cinéma muet en s’appuyant sur des intertitres. Cette histoire est racontée de différents points de vue, à partir de faits réels ou fantasmés et d’images d’archives collectées sur internet, dont le réalisateur ignore l’origine.

EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

Diane Wellington 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.