Description de l'évènement

Peccato che sia una canaglia

Alessandro BLASETTI, Italie 1955, 1 h 35 

Scénario : Suso Cecchi d’Amico ; Image : Aldo Goridani ; Musique : Alessandro Cicognini ; Interprètes : Vittorio De Sica, Sophia Loren, Marcello Mastroianni…

Un brave chauffeur de taxi romain se laisse berner par une belle allumeuse et par son père, sorte de gentleman-cambrioleur, qui vivent tous deux de petites combines. L’argument de cette comédie est fourni par le grand écrivain Alberto Moravia et c’est le metteur en scène Alessandro Blasetti qui signe, en 1955, ce film à caractère social où il s’amuse des travers de ses contemporains qui affrontent les crises que traverse l’Italie de cette époque, annonçant ainsi les oeuvres à venir d’un Dino Risi ou d’un Ettore Scola qui donneront, quant à eux, plus de profondeur aux soubresauts de cette période.

Le scénario accuse peut-être une certaine nonchalance, mais il joue de façon cocasse sur le thème de l’honnêteté et de la malhonnêteté, tout en étant magnifiquement servi par trois interprètes rivalisant d’exubérance, dont le savoureux Vittorio de Sica et le couple emblématique Sophia Loren- Marcello Mastroianni, réuni ici pour la première fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.