Description de l'évènement

Stéphane Aubier, Vincent Patar & Benjamin Renner, Belgique/France 2012, 1h20

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi…

Ernest et Célestine est à l’origine vingt beaux petits livres illustrés par Gabrielle Vincent. Le producteur Didier Brunner en confie la réalisation du métrage au débutant mais non moins talentueux Benjamin Renner et le scénario à Daniel Pennac.
Ainsi, cet univers tendre et modeste à la Chaplin se voit croqué en quelques traits et porté à l’écran par le réalisateur qui déclare s’être autant inspiré des studios Ghibli et Disney que de L’été de Kikujiro de Takeshi Kitano.
Dans un décor onirique, la relation entre les deux espiègles personnages est dépeinte avec délicatesse et, transportés dans un ailleurs, nous voici là devant une poésie visuelle dont le propos n’est pas dépourvu de portée sociale et politique. Révoltée par son conditionnement social et éprise de liberté, Célestine se lie d’amitié avec Ernest ; amitié sans faille et propre à bouleverser les repères d’une société clivée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.