Description de l'évènement

Gus Van Sant, USA, 2002, 1 h 43

Sorti en France en 2004 après le triomphe cannois d’Elephant, Gerry fut néanmoins tourné dès 2002 ; il constitue le premier volet de la trilogie contemplative du réalisateur qui faisait là ses adieux au cinéma grand public (avec lequel il renouera cependant quelques années plus tard). Film aux frontières de l’expérimental, Gerry narre une errance aussi spectaculaire que spéculaire, comme viennent le rappeler les accords de Spiegel im Spiegel du compositeur de musique contemporaine Arvo Pärt à l’oreille du spectateur transi. Minimal par sa trame narrative, le film n’en est pas moins un ouvroir presque infini de pistes interprétatives. La perte des deux protagonistes-reflets dans les espaces grandioses du désert américain est aussi celle de tout repère existentiel. Mais Gerry est aussi, voire surtout, un film sur la beauté de l’écriture cinématographique, un poème magistral où chaque pas, chaque souffle, chaque regard est mis au service d’une caméra soucieuse de transfigurer le Réel en Sublime. Si le film peut être vu comme une traversée du désert, Gerry n’en demeure pas moins traversé, lui aussi, par le génie d’un cinéaste qui semble avoir trouvé dans la Vallée de la Mort un souffle absolument vital pour tout son cinéma.

Scénario : G. Van Sant, Casey Affleck, Matt Damon.
Image : Harris Savides.
Musique : Arvo Pärt.
Interprètes : Casey Affleck, Matt Damon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.