Description de l'évènement

Nicolas Pariser, France 2015, 1 h 39

Scénario : N. Pariser ; Image : Sébastien Buchmann ; Interprètes : Melvil Poupaud, André Dussollier, Clémence Poésy, Sophie Cattani, Nicolas Wanczycki…

Un écrivain raté rencontre, lors d’une soirée, un consultant qui se propose de lui confier un travail d’écriture. Vivotant dans une chambre de bonne délabrée, Pierre Blum, qui n’a rien produit de valable depuis le lointain succès de son premier roman, accepte, méfiant.
La rencontre n’avait en réalité rien de fortuit : son commanditaire, Joseph Paskin, éminence grise de plusieurs gures politiques, travaille à faire tomber un ministre de droite par l’entremise de campagnes de dénigrement. Et mise, surtout, sur la publication anonyme d’un appel à l’insurrection composé sur ses ordres par le romancier, fort de son passé de gauchiste.
D’emblée, Le Grand Jeu intrigue, tant il navigue sans révéler ses cartes, installant une atmosphère de suspicion à mesure que s’échafaude la périlleuse ascension parisienne de son héros balzacien.

Ancien critique et auteur notamment du court-métrage Agit Pop (2013), Nicolas Pariser change ici de registre avec ce premier long-métrage (prix Louis-Delluc du premier film), récit d’espionnage désenchanté, fortement inspiré de la publication de L’Insurrection qui vient et des poursuites judiciaires engagées contre la bande de Julien Coupat à Tarnac, soupçonnée de terrorisme. Plus largement, le film évoque la surveillance dont les groupuscules contestataires, sans cesse inquiétés, font l’objet — on en a vu l’exemple récemment lors de la COP 21. (Clémentine Gallot, Libération)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.