Description de l'évènement

Jean-Jacques Andrien, Belgique, 1981, 1 h 28

Le Pays de Herve, dans l’est de la Belgique, à proximité des Fourons, commune disputée au plan linguistique. Des paysans y travaillent, y produisant un espace aux limites indécises les jours de brume. Espace vallonné où les fermes se cachent au bout de chemins creux ou dominent un paysage façonné par des générations d’agriculteurs patients. La campagne est ici un grand espace menacé, sans le travail, sans les hommes, envahi de broussailles, traversé de routes rapides, il deviendra un décor et cessera d’être un grand espace. La mort du père, la tentation de la ville, la violence de nos sociétés éprises de rapidité tout cela concourt dans le film, la diérèse, comme dans la réalité de la déprise rurale, de la politique agricole commune et des violences linguistiques à remettre en cause ce qui permet à l’homme rural de se situer : le grand espace des campagnes, le grand paysage. Jean-Jacques Andrien en filmant la campagne du Pays de Herve, avec un grand respect, mais aussi une sensualité inscrite dans le meilleur de la peinture de l’Europe du Nord, saisissant le brouillard et ses fuligineuses évanescentes comme la dorure subtile de crépuscules ensoleillés, nous offre des espaces dont l’ampleur tient autant à l’accumulation des siècles qu’aux dimensions. De grands espaces apprivoisés mais toujours prêts à la rébellion comme ceux qui les peuplent et les font.

Scénario : J.-J. Andrien.
Image : Georges Barsky.
Interprètes : Jerzy Radziwilowicz, Nicole Garcia, Maurice Garrel, Jean Decleir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.