Description de l'évènement

Grass : a nation’s battle for life

Ernest Schoedsack & Merian C. Cooper, USA, 1925, 1 h 02

Schoedsack et Cooper sont surtout connus pour leur contribution à l’efflorescence du cinéma fantastique américain des années 1930 : King Kong reste leur film le plus célèbre. Mais auparavant ils ont fait une carrière de « documentaristes », réalisant des films très romanesques à partir d’images réelles tournées dans des conditions extrêmes. En 1924 ils traversèrent la Turquie et se rendirent en Perse où ils tombèrent, par hasard prétendent-ils, sur la migration annuelle des Bakhtiars en direction de l’Est. 50 000 personnes et un demi-million de têtes de bétail dans des paysages sauvages et grandioses inspirèrent un récit épique qui renouait avec une préhistoire fantasmée. Pour les cinéastes, ce voyage vers l’Est était une remontée dans le temps, à l’instar de la conquête de l’Ouest dans l’imaginaire américain. On y revivrait les migrations millénaires des Indo-Européens « à l’origine de notre civilisation ». Pour le cinéphile, par-delà cette ethnologie imaginaire, ce film actualise des thèmes et des scènes droit venues du western : le franchissement d’une rivière en crue sur des outres en peau de bouc, l’escalade et la descente d’une montagne escarpée enneigée, l’arrivée sur les gras pâturages de la terre promise. Le beau lyrisme et le sens aigu de l’espace font de Grass un poème à la nature autant et davantage qu’un document ethnographique.

logo-CNCAFF

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.