Description de l'évènement

Chris Marker, France 1989, 13×26’

Scénario : C. Marker, Jean-Claude Carrière ; Narration : André Dussollier.

Douze mots de racine grecque que Chris Marker décortique pour connaître l’héritage de la Grèce antique dans le monde moderne. Des États-Unis au Japon, il a baladé sa caméra là où tout mot prend sens, il a rencontré des hellénistes, des logiciens, des hommes politiques, des artistes et a confronté leurs discours aux mémoires des cinémathèques.

« Le projet du film est clairement pédagogique mais cette pédagogie n’y est jamais professorale et ne prend jamais le pas sur une poétique de forme […]. Si le film semble reprendre des formules balisées du documentaire pédagogique, Marker en perturbe toujours les dispositifs. Les entretiens avec les experts, ce passage obligé, sont ici d’une vivacité rare. La façon dont Marker ne coupe ni hésitations ni exubérances, l’art dialectique du montage, maintiennent toujours la pensée du film en mouvement. […] À cet égard le film est par moment vertigineux, comme dans l’épisode « Cosmogonie ». Il s’achève sur le récit de l’allégorie de la caverne de Platon, raconté sur des plans de spectateurs de cinéma. Nous comprenons la comparaison : le théâtre d’ombres c’est aujourd’hui le cinéma et le spectateur est le prisonnier volontaire d’un monde d’artifices. Mais Marker superpose les sens là où un bon réalisateur n’aurait fait que clore l’exercice métaphorique. » (Guillaume Morel)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.