Description de l'évènement

Jean-François Laguionie, France, 1987, 1 h 47

Scénario : J.-F. Laguionie & Jean-Paul Gaspari.
Musique : Pierre Alrand.

Derrière les remparts d’une cité, au coeur d’un désert de sable, une ancienne civilisation a laissé une sorte de monstre-machine qui continue depuis des siècles à enfanter des objets gigantesques pour les rejeter au loin. Pour Roseline, âgée de 173 ans, comme pour tous les nomades du désert, ces objets, lavabos, téléphones ou cafetières, n’ont aucun sens, et ils les utilisent à d’autres fins, pour s’abriter du soleil et du froid, par exemple. Par contre la cité interdite qui se dresse au loin ne peut être que le séjour des morts, celui d’où l’on ne revient pas. Pour retrouver son ami disparu, Gwen, une fille de treize ans, conduite par Roseline, sera la première à tenter le voyage… un voyage plein de surprises qui deviendra une sorte d’initiation. Loin de tout ce que le jeune ou moins jeune spectateur a l’habitude de regarder, Gwen, le livre de sable suspend le temps. L’histoire nous est contée, en voix-off dans un langage poétique. De nombreux éléments visuels rappellent des peintures de Dali ou Magritte, mais aussi la peinture orientaliste : les couleurs (les bleus et les jaunes), les béquilles, les pierres superposées, le désert, les objets surdimensionnés posés au milieu de nulle part… Gouache et papier découpé ont été utilisés pour l’animation, donnant vie à de magnifiques tableaux/paysages animés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.