Description de l'évènement

Abbas Fahdel, Irak/France 2015, 5 h 34

Nous avions invité Abbas Fahdel à Confrontation 2013 consacré au Moyen Orient au cinéma, pour présenter deux documentaires consacrés, déjà, à la vie quotidienne dans l’Irak de Saddam Hussein : Retour à Babylone et Nous les Irakiens.
Il nous revient cette année pour présenter un autre documentaire, fleuve celui-là, et bâti comme une fiction : Homeland : Irak année zéro. Le film se compose de deux volets : Avant la chute (2 h 40) et Après la bataille (2 h 54). Établi en France – où il a fait ses études de cinéma – depuis les années 80-90, Abbas, après vingt ans d’absence, est retourné à Bagdad en 2002-2003 pour filmer, au péril de sa vie, sa famille et ses amis qui tentaient de survivre, malgré tout, durant deux périodes cruciales : juste avant et juste après la guerre déclenchée par Bush contre le régime irakien. Revenu en France en 2003, Fadhel attendra une dizaine d’années avant de monter, mixer, étalonner et sous-titrer Homeland, à partir de 120 heures de rushes ! Trois ans de travail pour pouvoir montrer le véritable et trop méconnu visage du peuple irakien, dans sa vie quotidienne : nièces et neveux, comme l’espiègle et attachant Haidar, qui mourra d’une balle perdue, des proches, des amis… La caméra nous restitue des scènes banales (faire la vaisselle à la bougie, creuser un puits, accumuler des provisions…), des moments de joie et d’espoir, avant le surgissement de la terreur, de la guerre civile et de la destruction de tout un pays.

Abbas Fahdel considère Homeland comme « le film de [sa] vie ». Pour le réaliser, il a fait preuve d’un courage et d’une ténacité hors du commun. « J’ai pleuré devant ces images, mais je savais que ma responsabilité était d’en faire un film. Un film où je raconte ma famille comme un pays aimé, perdu, retrouvé et perdu encore. » Homeland : Irak année zéro – clin d’œil d’Abbas à l’un de ses maîtres, Rossellini – est peut-être le film à voir de ce festival.

Une réponse

  1. wursteisen georges

    dommage de devoir choisir entre épiode1 d’Irak et Octobre que je n’ai plus vu depuis 30 ans! choix cornelien

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.