Description de l'évènement

Jason and the argonauts

Don Chaffey, USA, 1963, 1 h 45

Seul Jason a échappé au massacre de sa famille ordonné par l’usurpateur Pélias. Celui-ci, devenu roi de Thessalie, apprend par un oracle que le rescapé va revenir pour lui succéder. « Le clou du film, ce sont les effets spéciaux de Ray Harryhausen. Rien que du fait main, animé image par image : de vrais « trucages », comme on disait alors, et qui renvoient avec poésie au cinéma du premier âge. Découvrez ainsi Talos, le géant de bronze, les odieuses Harpies et puis surtout l’Hydre à sept têtes, dont les dents — c’est une séquence merveilleuse — se transforment en une armée de squelettes ! Mais, pour une fois, scénario et mise en scène sont à l’unisson de cette débauche d’imagination. Le même film, aujourd’hui, accumulerait les péripéties à 100 à l’heure. Don Chaffey, lui, donne le rythme idéal : on prend le temps de s’attacher aux Argonautes, avant d’aller de surprise en surprise au gré de leur voyage initiatique. Le script offre une formidable introduction à la mythologie grecque : il divise le monde en trois catégories, les mortels, les dieux et les créatures fantastiques, mais donne à chacune sa part d’humanité. Avec, en prime, un soupçon d’humour british tout à fait bienvenu ! Tout le monde manifeste ici une foi dans le cinéma, en sa capacité à faire vivre des histoires fantastiques, qui évoquerait volontiers la foi des Anciens pour les légendes de l’Olympe… ». Aurélien Ferenczi (Télérama).

Scénario : Beverley Cross & Jan Read.
Image : Wilkie Cooper.
Musique : Bernard Herrmann.
Interprètes : Todd Armstrong, Nancy Kovac, Gary Raymond, Laurence Naismith…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.