Description de l'évènement

Alain CAVALIER, France, 1976, 1h37
Scénario : A. Cavalier, Patrick Bouchitey, Etienne Chicot, Bernard Crommbey, Xavier Saint-Macary – Photo : Jean-François Robin – Interprètes : Patrick Bouchitey, Etienne Chicot, Bernard Crommbey, Xavier Saint-Macary, Nathalie Baye, Michel Mitrani…
Klouk avait prévu de passer tranquillement le week-end en compagnie de sa femme, mais le patron du garage lillois qui l’emploie le somme, sous peine de renvoi immédiat, de convoyer le camping-car d’un client jusque dans le sud de la France. Klouk essaie vainement d’expliquer la situation à son épouse, écope aussitôt d’une violente scène de ménage et s’en va proposer à Philippe, un camarade infirmier, de l’accompagner. Après quelques heures de route, les deux hommes prennent un auto- stoppeur, Charles, qui les convainc de prendre leur repas dans l’hôtel-restaurant parisien où il a ses habitudes et où il partage une chambre avec son copain, Daniel…
Le regard d’Alain Cavalier est un regard dégrisé. Au fur et à mesure que l’équipe progresse dans son Break lancé sur les routes d’une France rurale qui n’existe guère plus et qui autorise un regard facile et amusé chez le spectateur, et derrière une série de blagues d’une verdeur telle que le cinéma français ne se le permet plus aujourd’hui, Cavalier met en lumière toutes les failles et les faiblesses de ses personnages. Quand d’autres, à la même époque, forçaient le trait de la gauloiserie ou se réfugiaient dans le naturalisme, Cavalier mettait à l’épreuve un style absolument singulier, fait d’une rudesse à peine atténuée par une virilité bien peu glorieuse, et qui a permis au film de garder toute sa modernité, mais aussi toute sa saveur.

EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

plein-de-super2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.