Description de l'évènement

Gérard Mordillat, France 2010, 8×52’

Scénario : G. Mordillat, d’après son roman ; Image : François Catonné ; Interprètes : Robinson Stévenin, Marie Denarnaud, Priscilla Attal-Sfez, Marc Barbé, Jean-Damien Barbin…

Il n’est pas facile d’expliquer la complexité de notre monde en une heure trente minutes ou deux heures. Comment dire le déni de démocratie que constitue la politique des grands groupes propriétaires d’usines toujours à la recherche d’un supplément de rentabilité nancière, comment montrer l’impuissance d’un Etat pourtant aux formes démocratiques, comment traduire les nuances de situations de ceux qui souffrent de cet état de fait, du directeur au manœuvre, comment raconter le parcours du malheur chez les victimes, leurs révoltes, leur remise en cause et, malgré tout, mettre en scène leurs horizons d’espoir dans un temps court ? Gérard Mordillat relève le défi par le biais de la série, retour post-moderne au cinéma des débuts, et ose huit fois 52 minutes, Godard n’aurait pas dit mieux… Les ouvriers que présente Mordillat à l’occasion se mêlent aux cadres et autres professions libérales, ne sont pas des pions rivés à leur poste de travail mais des femmes et hommes de ce temps, avec leurs amours, contrariées ou non, leurs joies et bonheurs, leurs peines, leurs faiblesses, leur rage aussi, leur rage surtout. Ce portrait du monde d’aujourd’hui et de ses semblants démocratiques est porté par de magnifiques acteurs : Robinson Stévenin, Marie Denarnaud et Corinne Masiero, icône ouvrière. Gérard Mordillat en adaptant son roman a choisi de filmer de façon « classique », naturaliste, de parler à tous, le message passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.