Description de l'évènement

Jean Grémillon, France, 1928, 1h42

Maldone est un fils de famille qui a choisi de tout quitter et de travailler sur les routes. Lors d’une fête locale, il tombe amoureux d’une jeune bohémienne, Zita. Quand son frère meurt, il rentre pourtant au bercail, hérite, se marie. Quelques années plus tard, il reste traversé par le souvenir de Zita. Quand il la rencontre un soir par hasard, son désir est le plus fort, il reprend la route.

Maldone est une des plus originales et plus puissantes réalisations françaises. Le sujet particulièrement audacieux, et d’une profondeur psychologique où l’écran n’ose pas souvent se risquer, offrait cependant une matière neuve et riche d’images. Il s’agissait de traduire l’âme double d’un personnage violent et complexe sur qui s’acharne la destinée, et qui est, en quelque sorte, l’ennemi de soi-même, son propre bourreau.

Film muet très novateur et audacieux dans son style. Jean Grémillon s’emploie à dépeindre la détresse et les obsessions d’un homme qui a perdu sa liberté en devenant un riche propriétaire et voudrait la retrouver. Pour cela, il utilise de nombreux procédés visuels inédits pour l’époque : ralentissements, accélérations, tourbillons, superpositions, flous. Cette mise en scène donne un rythme tourbillonnant et obsédant.

Sc. :  Alexandre Arnoux ; Image : Georges Périnal & Christian Matars ; Musique : Marcel Delannoy, Jacques Brillouin ; Int : Charles Dullin, Marcelle Charles, Geymond Vital, André Bacqué, Annabella

Copie issu des collections des Archives françaises du film du CNC

logo-CNCAFF

Ciné concert organisé en partenariat avec la classe d’Alex Augé du département Musique actuelle du Conservatoire à rayonnement régional Perpignan-Méditérranée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.