Description de l'évènement

The Pilgrim

Charles CHAPLIN, USA 1923, 59’ 

Scénario : C. Chaplin ; Image : Rolland Totheroh ; Interprètes : Charles Chaplin, Edna Purviance, Mack Swain, Sydney Chaplin, Henry Bergman…

Charlot, emprisonné, parvient à s’échapper ! Pour passer inaperçu, il porte des habits de prêtre. Malheureusement pour lui, lorsqu’il débarque dans un petit village, tout le monde le prend pour un vrai curé ! Il doit alors célébrer un office et prononcer un sermon… La tâche va se compliquer davantage car il tombe sous le charme d’une habitante de la bourgade.

Tourné après Le Kid, Le Pèlerin devait au départ être une sorte de western. À l’arrivée, c’est une oeuvre complexe dont le propos est de montrer que l’habit peut-faire le moine et qu’un délinquant a toutes les qualités pour faire un bon pasteur. Le comique réside ici dans le défi qui est lancé au petit homme de prêcher quand il ignore tout de cette rhétorique, qu’à cela ne tienne il parlera avec les mains. Le mime qu’est Chaplin vient au secours de l’orateur sans technique. S’il finit par enchanter ses ouailles c’est au prix des tracasseries, involontaires ?, des bigotes, ce qui l’amène à affronter un horrible gamin, inversion réussie du Kid. Pour son malheur, pour son bonheur, il tombe amoureux et, sans rapport de cause à effet, dans les griffes d’un policier débonnaire. Le film s’achève sans véritable happy-end, à cheval sur une frontière, celle des USA et du Mexique, celle du bien et du mal, celle des apparences trompeuses ? Subtile traversée du miroir où se confondent apparences et réalités du coeur, Le Pèlerin pose les bonnes questions à nous d’apporter les réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.