Description de l'évènement

L’Institut Jean Vigo est très heureux de recevoir Edgar Morin, grand penseur, amoureux du septième art, à l’occasion de la parution de son ouvrage Le cinéma, un art de la complexité. Il nous dira sûrement que  le cinéma est pour lui un champ d’investigation qui interroge « le comment » de la vie, un cinéma-essai, un art de la complexité.
Il présentera également le film Quatre de l’infanterie de Georg W. Pabst, à 20h30.

Né à Paris en 1921, Edgar Morin est marqué par la montée du nazisme, les procès de Moscou, la marche vers la guerre. À 20 ans, il entre à la fois au Parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, il s’engage dans les luttes anticoloniales. Directeur de recherches au CNRS, hôte de toutes les universités du monde, il est l’auteur de nombreux ouvrages de sociologie (« La Rumeur d’Orléans », 1969) et de philosophie (« La Méthode », 1981-2006).
En 1951 Edgar Morin écrit, dans un projet de thèse pour son entrée au CNRS, que le cinéma « exprime directement toute la sensibilité esthétique nouvelle ». Il souligne: « Le cinéma est l’art pilote du monde contemporain »; et dans la foulée il propose « une enquête sur les réactions esthétiques des usagers du cinéma ». Il ne sait pas encore que dans les années qui suivront son entrée au CNRS il consacrera ses recherches exclusivement au cinéma, qu’il abordera par une préoccupation double, esthétique et technique.
En 1960, il coréalise avec Jean Rouch, Chronique d’un été. Il publie également dans différentes revues académiques ou critiques une quarantaine d’articles, tous consacrés au cinéma. Ces textes, écrits entre 1952 et 62, pour la plupart introuvables aujourd’hui, viennent d’être réédités aux éditions du Nouveau Monde sous le titre : Le cinéma, un art de la complexité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.