Description de l'évènement

DIE SEHNSUCHT DER VERONIKA VOSS

Rainer Werner Fassbinder, RFA 1981, 1 h 54

Scénario : R. W. Fassbinder, Peter Märthesheimer, Pea Frölich ; Image : Xavier Schwarzenegger ; Interprètes : Rosel Zech, Hilmar Thate, Anne-Marie Doringer, Cornelia Froboess…

Munich, 1955. Robert Krohn, reporter sportif, fait la connaissance de l’ancienne star de la UFA (société de production cinématographique allemande) : Veronika Voss, une femme fascinante, au comportement mystérieux. Il devient son amant, et tente de découvrir son secret…
Ce sera son ex-mari qui lui apprendra la triste vérité : la fin d’une carrière brillante, un mariage brisé, puis l’alcool. Veronika ne tourne plus. Elle est devenue morphinomane entre les mains d’une neurologue sans scrupule, le Docteur Katz, qui transforme ses patients dépressifs et solitaires en drogués pour les déposséder de leurs biens.

Ultime volet d’un cycle consacré à l’histoire de l’Allemagne à travers des portraits de femmes, Ours d’or au Festival de Berlin 1982 et avant-dernier film de Fassbinder, Le Secret de Veronika Voss témoigne de l’impressionnante maîtrise à laquelle était parvenu le cinéaste allemand pour qui « l’essence du cinéma, c’est de hurler la vérité, simplement et sans concessions ».
Ici, la vérité est celle d’une certaine déchéance : celle d’un personnage ayant réellement existé (l’actrice Sybille Schmitz) et celle de la morale de l’Allemagne des années 50. Le tout porté par un noir et blanc intense, une esthétique des années 30 et 50 et, ici et là, des touches d’expressionnisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.