Description de l'évènement

Seolgungnyeolcha

Bong Joon-ho, Corée du Sud/USA/France, 2013, 2 h 05

Au départ, il y a une BD, Le Transperceneige, avec pour scénariste Lob et Alexis aux crayons, mais la mort du dessinateur en 1977 en fait un projet mort-né, repris en 1982 avec Jean-Marc Rochette comme dessinateur. Deux albums sortent en 1984 et deux autres en 1999 et 2000 avec Benjamin Legrand au scénario. Série apocalyptique, la terre victime d’une glaciation est déserte, seul un train lancé à toute vitesse tourne autour du globe, nouvelle arche de Noé en perpétuel mouvement. Ce concentré d’inhumanité a tous les travers de la société de la fin du xxe siècle et son moteur est la lutte des classes. Cette thématique datée, séduit le réalisateur coréen, Bong Joonho, né en 1969, sans doute parce qu’avec le réchauffement climatique, l’apocalypse revient dans l’air du temps. Malgré la contrainte que constitue la nécessité de filmer dans un espace réduit, mais les décorateurs peuvent en modifier l’ampleur, Bong Joon-ho travaille la profondeur de champ et multiplie les actions dans le plan. Et les grands espaces dans tout ça ? Usant du privilège du démiurge, le réalisateur n’hésite, ni à multiplier les plans de l’extérieur glacé dans lequel se meut le Snowpiercer, le Transperceneige qui donne son titre au film, ni les vues des fenêtres, le tout fourni par un Tyrol autrichien transfiguré. Une fable moderne dont chacun tirera la leçon pour un film à la dynamique époustouflante.

Scénario : Bong Joon-ho, d’après la BD Le Transperceneige de Jean-Marc Rochette et Jacques Lob.
Image : Hong Kyung-pyo.
Musique : Marco Beltrami.
Interprètes : Chris Evans, Song Kang-ho, Ed Harris, John Hurt, Tilda Swinton…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.