Description de l'évènement

Испытание

Alexander Kott, Russie, 2014, 1 h 35

En pleine steppe, Dina et Tolgat, son père fermier, vivent en harmonie avec la nature. Quand celui-ci part au travail, elle s’occupe de la maison et s’évade en faisant des livres de collages. Kaisyn, un fils d’éleveur de chevaux et Max, un jeune Russe malicieux aux cheveux roux, sont amoureux d’elle. Celle-ci ne parvient pas à choisir entre ces deux garçons car elle les aime tous les deux. C’est alors que la Russie se lance dans des tests nucléaires qui pourraient bien changer le cours de leurs destins… La fausse simplicité du film tient dans la lente observation d’un amour naissant en rase steppe, le tout sans parole, mais avec des plans composés d’une rare beauté qui convoquent le grand cinéma russe et l’art photographique. Alexander Kott va au bout de son projet esthétique et de son conte : l’ogre a le souffle atomique d’un essai nucléaire. Au générique de fin, il est dit que dans cette région du Kazakhstan, entre 1949 et 1989, les autorités soviétiques ont procédé à 456 essais nucléaires, sans avoir eu le souci d’évacuer les gens, au contraire. Sans le savoir, les Kazakhs qui vivaient dans cette province du nord-est servaient de cobayes pour mesurer l’irradiation sur le corps humain. Un million de personnes auraient été irradiées. Un sujet tenu oublié des médias et des livres d’histoire contemporaine russe. Ce poème filmique est aussi un souffle de mémoire.

Scénario : A. Kott.
Image : Levan Kapanadze.
Musique : Alexeï Aïgui.
Interprètes : Elena An, Karim Pakachakov, Narinman Bekbulatov-Areshev, Danila Rassomakhin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.