Description de l'évènement

Christophe Coello, France 2011, 1 h 34

Image : C. Coello, Manel Muntaner.

Un verrou qui cède, une porte qui s’ouvre, des cris de joie qui retentissent : la réappropriation qui ouvre le film de Christophe Coello est d’abord un moment d’intense vitalité. Nous sommes dans un quartier populaire de Barcelone en proie à la spéculation, mais la scène pourrait se dérouler aussi bien dans n’importe quelle grande ville d’Europe. Gentrification, loyers hors de prix, opérations de « réhabilitation » destinées à chasser la population d’une rue ou d’un centre-ville: le spectateur évolue sur un terrain familier. Ce que lui divulgue le film, c’est une proposition de lutte concrète et collective contre cette mise en coupe réglée.

Pendant huit ans, Christophe Coello a filmé de l’intérieur les actions et discussions de « Miles de Viviendas », un groupe de flibustiers barcelonais (parmi lesquels la future maire de la ville) qui invente mille façons de repousser les murs du possible, qui ne se contente pas d’investir des habitations promises à la culbute financière, mais impulse la résistance à l’échelle du quartier.

Un combat perdu d’avance ? Pas sûr, car la mobilisation des habitants se double d’une suggestion faite à chacun de reprendre le contrôle de sa vie. La note joyeuse par laquelle commence cette aventure retentit jusqu’après la dernière image. Film d’action, film qui donne envie d’agir, Squat nous embarque dans l’exploration des choix qui s’offrent à nous tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.