Description de l'évènement

Tongnian Wangshi

Hou Hsiao-hsien, Taïwan, 1985, 2h18

En 1947, alors qu’il n’est encore qu’un bébé, Ah-ha et sa famille partent de Chine pour Taïwan. Ils s’installent d’abord près de Taipei, puis déménagent au sud de l’île où le climat est plus clément pour le père, asthmatique. Choyé par sa grand-mère, le petit Ah-ha grandit au sein d’une famille bientôt frappée par la maladie : du petit garçon espiègle qu’il était à dix ans, il se mue en adolescent taciturne et révolté…
Avec Un temps pour vivre, un temps pour mourir (1985), Hou Hsiao-hsien poursuit son exploration de la jeunesse taïwanaise à travers la forme de l’autobiographie. Ce film met en images les premiers souvenirs marquants du cinéaste, de ses jeux d’enfant à ses amours adolescentes, souvent ponctués par la mort. Plutôt que de s’attarder sur la psychologie des personnages, le réalisateur montre le temps qui passe comme un ensemble de tableaux – impression renforcée par ses cadrages éloignés et fixes – où l’environnement prime sur la narration. En filigrane, Hou Hsiao-hsien évoque également la situation politique de Taïwan à l’heure de la propagande anti-communiste de Tchang Kaï-chek.

Sc. : Hou Hsiao-hsien, Chu T’ien-wen ; Image : Li P’ing-pin ;
Int. : Yu An-shun, Mei Fang, T’ien Feng, Tang Ju-yun…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.