Description de l'évènement

David Michôd, Australie, 2014, 1 h 42

Après l’effondrement de l’économie occidentale, l’Australie est devenue un véritable Far west où règne la loi du plus fort. Désespérée, la population est prête à tout pour survivre, même à tuer. Les mines sont la seule industrie qui subsiste et la criminalité est galopante. Alors qu’il boit un verre dans un bar, Eric, un vagabond qui a tout perdu, se fait voler sa voiture par trois braqueurs de banques qui ont raté leur coup. Pour retrouver le gang qui lui a volé son véhicule, sa seule et unique possession, Eric, assoiffé de vengeance, est contraint de faire équipe avec Rey, le frère grièvement blessé du chef, un simple d’esprit lâchement abandonné par les siens. La première chose qui frappe devant The Rover c’est son absolu minimalisme. Assez ironiquement, le film est l’opposé de la célèbre saga australienne Mad Max. Car ce qui intéresse le cinéaste ce n’est pas le potentiel esthétique du genre post-apocalyptique. C’est bien plus le contenu profond, philosophique d’un monde où tout a disparu. Où les règles sociétales qui nous permettent de vivre ensemble sont abolies et où tout est permis. La vie humaine n’a dès lors plus aucune valeur. Le film n’est qu’une sourd et visqueuse propagation d’un désespoir terrible où la violence n’est plus qu’un élément du décor comme un autre.

Scénario : D. Michôd, Joel Edgerton.
Image : Natasha Braier.
Musique : Antony Partos.
Interprètes : Guy Pearce, Robert Pattinson, Scoot McNairy, Susan Prior…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.