Description de l'évènement

Costa Gavras, France/Italie, 1967, 1 h 50
Scénario : Costa-Gavras, Jean-Pierre Chabrol & Daniel Boulanger d’après le roman de Jean-Pierre. Chabrol | Image : Jean Tournier | Musique : Michel Magne | Interprètes : Bruno Cremer, Jean-Claude Brialy,
Gérard Blain, Michel Piccoli, Jacques Perrin,
Claude Brasseur, Charles Vanel, François Perrier, Pierre Clémenti, Maurice Garrel…

Après le succès de Compartiment tueurs (1965), en France mais aussi aux Etats-Unis, Costa-Gavras est contacté par le producteur Harry Saltzman. « J’avais carte blanche… ou presque. Car quand j’ai souhaité adapter La Condition humaine, il a eu un peu peur ! » À la place du grand oeuvre de Malraux, Saltzman propose au réalisateur le roman de Jean-Pierre Chabrol, Un homme de trop.
En 1943, au prix d’une opération risquée, un groupe de maquisards des Cévennes libèrent de leur prison douze condamnés à mort. Parmi les évadés, il y a « un homme de trop ». Alors que les Allemands sont sur leurs traces, les chefs du maquis se demandent ce qu’il faut faire de cet inconnu.
Ces hommes, souvent jeunes, se battent, se cachent, se serrent les coudes. « On va tuer, on va nous tuer », résume l’un d’eux. Au plus près de ce petit groupe de résistants, Costa-Gavras orchestre avec le même souci du réel leurs faits d’armes et leur quotidien de clandestins. Guidé par un sens aigu de la dramaturgie, le cinéaste installe de bout en bout une tension continue. Devant sa caméra, c’est aussi une multitude (presque tout le jeune cinéma masculin français de l’époque) de personnages et de tempéraments qui dessinent à petites touches la typologie d’une France sous la botte nazie : résistants ou collabos de tout ordre et une poignée de civils, pris en tenaille dans un conflit qui les dépasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.