Description de l'évènement

Barbet Schroeder, France, 1972, 1 h 46

Lorsque sort, en 1972, La Vallée de Barbet Schroeder, on est en pleine époque hippie, entre retour à la nature, drogues diverses et illusions naïves bientôt perdues. La musique planante des Pink Floyd donne au film son tempo, lent, majestueux, mystérieux. La B.O. est diffusée dans l’album Obscured by clouds, titre sous lequel est parfois connu le film. L’autre atout de La Vallée est un tournage dans la jungle et les montagnes de Papouasie-Nouvelle-Guinée, avec des paysages à couper le souffle et les hommes rendus à leur condition parasitaire, inclus, plus ou moins bien, dans des espaces immenses où ils se perdent. Découverte de l’autre : une tribu papoue, les Mapuga, groupe humain sans contacts avec le monde dit civilisé. La rencontre pousse les explorateurs de bonne volonté à partir à la conquête d’eux-mêmes, renonçant aux mirages du monde, pour le mirage de la vallée cachée, du paradis perdu. Bulle Ogier est troublante dans ce voyage au bout de soi, au bout du monde. Tutoyant les nuages, cherchant l’oiseau aux belles plumes, abandonnant les défroques de la raison, les protagonistes se dissolvent dans la splendeur des images, espaces sans mesures, au rythme d’une musique envoûtante, tendre et cruelle. Le testament d’un instant du monde où le flotter power eut l’illusion d’apporter de nouvelles réponses aux vieilles interrogations des humains. Un pur moment de nostalgie.

Scénario : B. Schroeder.
Image : Nestor Almendros.
Musique : Pink Floyd.
Interprètes : Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, Valérie Lagrange, Michael Gothard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.