Enrichir les collections

En tant que cinémathèque, l’Institut Jean Vigo œuvre pour la collecte, la conservation et la valorisation du patrimoine cinématographique.

Les collections de l’Institut Jean Vigo

Si les collections actuelles de l’Institut font partie des plus importantes de France, il n’en reste pas moins certain que des merveilles du septième art attendent chez vous d’être dévoilées et entretenues à juste titre. Le film sur pellicule peut, par exemple, vivre particulièrement longtemps s’il a accès à un traitement adapté. Variations de températures, poussière, humidité sont les principaux adversaires de la conservation des films. C’est pourquoi les cinémathèques existent. Offrant l’accueil et les soins appropriés à ces monuments d’archives, l’Institut Jean Vigo participe ainsi à la transmission des savoirs, traditions et images.

Dépôts et Dons

Déposer c’est donc sauver un patrimoine de l’oubli, c’est offrir une nouvelle vie à des objets merveilleux et c’est enrichir les collections d’un lieu ouvert à tous.

Comment déposer ?

Pour déposer, prenez contact avec l’Institut Jean Vigo. Ensemble nous pourrons définir l’état et l’intérêt de votre collection. Le dépôt sera ensuite formalisé par un contrat précisant les éléments confiés ainsi que les conditions de dépôts.

Toute votre démarche sera accompagnée par un personnel passionné et à l’écoute.

Déposer ou donner ?

Lors d’un dépôt, un contrat est signé entre le déposant, vous, et le dépositaire, l’Institut Jean Vigo. Vous restez, dans ce cas précis, propriétaire du matériel et la relation qui vous unit à la Cinémathèque est détaillée au cœur du contrat.

Pour les personnes souhaitant œuvrer définitivement et concrètement à la création d’un fonds d’archives cinématographiques et audiovisuelles régionales, le don de films ou de matériels est alors d’usage. Un acte de donation est signé et le matériel change de propriétaire. Il est cependant possible de définir ensemble, en amont, des conditions spécifiques à l’utilisation dudit matériel.

Que déposer ?

Les collections de l’Institut Jean Vigo recèlent actuellement des affiches de films, des photos, des dossiers de presse, des périodiques, des ouvrages, des scénarios, des objets et des films.
Il est donc possible de déposer à la cinémathèque tout document concernant le cinéma mais aussi des films amateurs ou professionnels sur pellicule (celluloïd, nitrate, acétate ; 8mm, 9,5 mm, 16 mm, 35 mm ou tout autre format) ou des films (semi)-professionnels sur format vidéo professionnel (U-matic, beta, DVCam…)
Nous n’acceptons pas les films sur cassettes vidéos grand public (VHS, betamax…).

Pour toute question concernant les dons, n’hésitez-pas à contacter l’Institut Jean Vigo.

 

Un appel à collecte : Ne jetez pas vos films !

fiaf_banner-IJV-bleu copie« Ne jetez pas vos films ! » est le mot d’ordre lancé par la Fédération Internationale des Archives du film (FIAF) à l’occasion de son 70ème anniversaire en 2008 :
Le cinéma constitue une part essentielle de notre héritage culturel et les films sont des enregistrements incomparables de notre histoire et de notre quotidien. Pour permettre le travail des chercheurs et l’accès du public aux oeuvres, les archives du film ont la charge d’acquérir, de sauvegarder, de documenter et de rendre accessibles les films pour les générations actuelles et futures. Les 130 archives de 65 pays regroupées au sein de la Fédération internationale des Archives du film (FIAF) ont sauvé plus de deux millions de films au cours des soixante dix dernières années. Néanmoins, dans le cas de certains genres, de certaines régions géographiques et de certaines époques de l’histoire du cinéma, moins de 10% de la production a survécu. Culturellement, les films sont des objets uniques et irremplaçables, et leur durée de vie est très longue, surtout si des experts sont responsables de leur conservation. D’où l’insistance de la FIAF, au moment de fêter son soixante dixième anniversaire, de proclamer très haut : « Ne jetez pas vos films ! »
(Extrait du Manifeste du 70ième Anniversaire de la FIAF ; lisez le manifeste FIAF MANIFESTO FR)

L’engagement de l’Institut

L’Institut Jean Vigo poursuit cette volonté et se spécialise aujourd’hui dans la collecte de films régionaux et locaux. Membre de la FIAF depuis 2007, la cinémathèque de Perpignan s’inscrit dans cette volonté de sauvegarde du patrimoine filmique et propose des conditions de conservation adéquates. Trop souvent, des films rares sont perdus car ils ont été mal conservés ou oubliés au fond d’une cave, alors ne jetez pas vos films et déposez les à l’Institut Jean Vigo afin de bénéficier d’un véritable suivi et d’enrichir un patrimoine cinématographique et audiovisuel.

Mémoire filmique du Sud

source-jeanvigo-christian aout 1931.mov.Image fixe001C’est en poursuivant ce mot d’ordre lancé par la FIAF en 2008 qu’est né le projet Mémoire filmique du Sud. Porté par l’Institut Jean Vigo, en collaboration avec la Cinémathèque de Toulouse et soutenu par Languedoc Roussillon Cinéma et l’INA, ce projet a pour but de récolter des images locales afin de contribuer à l’élaboration et à la diffusion d’une Mémoire filmique régionale. Chaque image, ancienne ou récente, est le témoin de l’Histoire d’un territoire, d’une culture, de traditions. Vos films tournés en région sont donc précieux et, en les déposant, vous pouvez participer à l’extension d’une Mémoire filmique locale que l’Institut Jean Vigo crée et valorise chaque jour.

Retrouvez les films en ligne en cliquant ici

Mémoire filmique du Sud est un projet de
Logo Institut Jean VigoLogo Cinémathèque de Toulouse

Pour tout renseignement contactez-nous