100 ans de jeunesse

L’Institut Jean Vigo partenaire du dispositif pédagogique expérimental : « Le Cinéma, Cent Ans de Jeunesse »

UN PROGRAMME INTERNATIONAL D’ÉDUCATION AU CINÉMA :

« Le Cinéma, Cent Ans de Jeunesse » (CCAJ), né en 1995 à la Cinémathèque française, est un dispositif d’avant-garde pédagogique. Costa-Gavras, président de La Cinémathèque, en est le parrain, Alain Bergala, le conseiller artistique. Concernant à l’origine plusieurs régions en France, le Cinéma, cent ans de jeunesse s’est ouvert à l’Europe et à l’international. Il est au croisement aujourd’hui de tout un réseau d’associations, de salles de cinéma, de pôles régionaux d’éducation à l’image ainsi que de cinémathèques, à travers le monde.

La spécificité de ce dispositif est une méthodologie pédagogique exemplaire et généralisable qui articule la formation du regard à l’expérience créatrice, l’analyse à la pratique de réalisation.

Le CCAJ met en œuvre chaque année plusieurs sessions de formations pour les enseignants et les professionnels du cinéma associés au projet : en début d’année scolaire à La Cinémathèque, puis à mi-parcours dans différents lieux : en 2016-2017, les journées de bilan d’étape auront lieu à La Cinémathèque française mais aussi à la Cinémathèque royale de Belgique et à l’Institut Jean Vigo – cinémathèque euro-régionale à Perpignan.

DES ATELIERS CINEMA :

Le CCAJ coordonne des ateliers qui permettent aux élèves de vivre une expérience unique, pendant toute l’année scolaire autour d’une question de cinéma.

43 ateliers sont mis en œuvre, avec des enfants et des jeunes âgés de 6 à 20 ans, de l’école primaire au lycée et répartis, au niveau national, sur 8 régions en France métropolitaine et Outre-mer et, au niveau international, sur 14 pays : Allemagne, Angleterre, Argentine, Belgique, Brésil, Bulgarie, Cuba, Écosse, Espagne, Finlande, France, Lituanie, Mexique, Portugal. Cette année, deux nouveaux pays rejoignent le CCAJ : l’Inde et l’Argentine.

L’Institut Jean Vigo, au titre de partenaire régional du CCAJ, coordonne deux ateliers :

Une classe de CE2 de l’Ecole François Arago de Bompas dirigée par Christian Assalit.

Un groupe d’élèves de 1ère en option cinéma du Lycée Pablo Picasso de Perpignan dirigé par Luc Duvinage.

L’intervenant professionnel pour ces deux ateliers est Pascal Mallia.

Cette année, le thème retenu est : jouer, au cinéma. Après avoir visionné des extraits de film sur le sujet, réalisé des exercices individuels, les participants tourneront un film-essai, selon les mêmes règles du jeu données à tous les ateliers.

DES RENCONTRES INTERNATIONALES À LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE :

« A nous le cinéma ! » : à l’issue de l’année, les 43 films réalisés dans les 43 ateliers à travers le monde seront projetés et commentés, en présence de l’ensemble des participants (enfants, jeunes, enseignants, intervenants professionnels), venus des régions de France et des différents pays, les 7, 8 ET 9 JUIN 2017.

UN NOUVEAU SITE PÉDAGOGIQUE :

Grâce au soutien apporté par la Fondation EDF, un site pédagogique bilingue (français/anglais) est disponible, témoignant de l’expérience menée sur 20 années par le Cinéma, cent ans de jeunesse. On y trouve à la fois des ressources et des résultats d’ateliers, sur les questions de cinéma déjà abordées par le dispositif : les minutes Lumière, montrer/cacher, la couleur, le réel dans la fiction. Avec le généreux soutien d’IP (Intérim et Placement).

UNE PREMIERE RENCONTRE ENTRE ECOLIERS ET LYCEENS :

En novembre, à l’Institut Jean Vigo, les élèves de CE2 de l’atelier de Bompas ont rencontré les élèves de 1ère du Lycée Pablo Picasso de Perpignan. Tous ont eu ainsi l’occasion de faire connaissance et d’échanger autour d’extraits de films sur le thème du jeu.

En amont, dans leurs classes respectives, les élèves avaient travaillé une dizaine d’extraits : La Récréation d’Abbas Kiarostami, Céline et Julie vont en Bateau de Jacques Rivette, Sonatine de Takeshi Kitano, La Baie des Anges de Jacques Demy, Tomboy de Céline Sciamma, La Guerre des Boutons d’Yves Robert, Petite Lumière de Alain Gomis, Les 400 Coups de François Truffaut, Le Petit Fugitif de Ray Ashley et Morris Engel, La Messe est Finie de Nanni Moretti.

Le jour de la rencontre, des groupes, constitués chacun de trois écoliers et de deux lycéens, se sont répartis dans les salles de l’Institut. Les élèves ont visionné un extrait de film et échangé leurs impressions et ce qui avait retenu leur attention en termes de jeu et de cinéma. Ces échanges ont donné lieu à des enregistrements sonores réalisés en totale autonomie par les élèves. En fin de journée, après un rapide montage, ces premiers enregistrements, calés sur les extraits de films, ont été projetés. La teneur des échanges était souvent intéressante.

L’heure est maintenant, dans chaque atelier, à l’écriture et au tournage d’exercices filmiques sur le thème du jeu. Plus tard dans l’année, les élèves de Bompas et de Perpignan réaliseront leur court métrage et se retrouveront à la cinémathèque française à Paris pour le présenter.

POUR EN SAVOIR PLUS :

http://blog.cinematheque.fr/100ans20162017/