On dit souvent que ce sont les étrangers qui véhiculent les clichés sur la France. Soixante millions de touristes viennent chaque année visiter le pays des 340 fromages, du bon vin et des jolies femmes. Sa position géographique et ses nombreuses régions aussi différentes les unes des autres renvoyaient, il y a encore quelques années, à une certaine idée de la douceur de vivre.L’Institut Jean Vigo vous fait voyager dans cette France des années 30 aux années 60, avec ses Tours Eiffel, ses Côtes d’Azur, sa «bonne bouffe» et son comique troupier.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas toujours les cinéastes étrangers qui vont véhiculer ces clichés, mais bien notre bon cinéma hexagonal. Si l’on retrouve à ce palmarès des piliers d’un certain cinéma «commercial» français, on y croise également des cinéastes aussi importants que Jacques Tati, Marcel Pagnol ou Julien Duvivier.Il semble que la France cinématographique se limite à trois lieux géographiques: Paris, Marseille / Côte d’Azur et le petit village «gaulois». De notre capitale on retiendra des tours Eiffel et des Sacré Cœur en très grand nombre. Du Paris «coquin» on n’oubliera pas  le quartier Pigalle et son Moulin Rouge. Du Paris banlieusard on s’attardera sur les guinguettes où «guinchent» des ouvriers avec casquette tombant sur l’œil. Et Paris, c’est aussi Coco Chanel et la haute couture, la môme Piaf et notre BB nationale.
Avant de devenir une «Parisienne», Brigitte Bardot fut révélée au cinéma dans un film tourné à St Tropez.

Quelques années plus tard le personnage du «gendarme» sera fixé dans l’imaginaire collectif par Louis de Funès, dont la carrière même pourrait passer pour un cliché. Marcel Pagnol immortalisera la gouaille provençale et marseillaise, grâce aux talents de Raimu et de Fernandel et de toute une troupe de seconds rôles flamboyants. Quant aux américains, ce sont dans les luxueux décors des palaces et des casinos de Cannes, Nice ou Monaco qu’ils installent leurs intrigues. Ces palaces sont à mille lieux de cette France profonde, faite de petits villages et de bals populaires où l’on roule à bicyclette, que l’on soit facteur ou coureur de Tour de France.
On ne saurait parler de la France sans évoquer également son art de la gastronomie, sa cuisine au beurre… ou à l’huile et sa mythique baguette de pain.
Enfin, pour terminer, nous évoquerons un genre cinématographique typiquement français, le comique troupier, particulièrement vivace dans les années 30, à qui Fernandel donna ses lettres de noblesse. On peut d’ailleurs se demander si, uniforme oblige, Louis de Funès et son «Gendarme de St Tropez» ne seraient pas une survivance à peine modernisée de cette tradition bien hexagonale.

Exposition conçue et réalisée par l’Institut Jean Vigo à partir de ses collections.

Tarifs et conditions de location :
Les frais de transport et d’assurance clou à clou sont à la charge de l’exposant.
Pour les tarifs de location et tout autre renseignement merci de prendre contact avec Laurent Ballester ou Jacques Verdier :

Institut Jean Vigo
Arsenal – 1 rue Jean Vielledent
66000 Perpignan
Tél: 04 68 34 09 39
Fax: 04 68 35 41 20
ou par courriel :
Laurent Ballester : laurent.ballester@inst-jeanvigo.eu
Jacques Verdier : jacques.verdier@inst-jeanvigo.eu

L’exposition «Ces clichés qui ont fait la France» consiste en 22 affiches entoilées. Voici, ci-dessous, les informations sur les films et les affiches représentés :

Jour de fête
de Jacques Tati, France 1949
Dimension: 160×120
Graphiste: René Péron
Procédé d’impression: Offset

La cuisine au beurre
de Gilles Grangier, France 1963
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

La femme du boulanger
de Marcel Pagnol, France 1938
Dimension: 160×120
Graphiste: Albert Dubout
Procédé d’impression: Lithographie

Rêve de Monte Carlo
de Victor Schertzinger, USA 1935
Dimension: 160×120
Graphiste: Roland Coudon / Roger Vacher
Procédé d’impression: Lithographie

La main au collet (To catch a thief)
d’Alfred Hitchcock, USA 1955
Dimension: 160×120
Graphiste: Boris Grinsson
Procédé d’impression: Lithographie

Le gendarme de Saint-Tropez
de Jean Girault, France 1964
Dimension: 160×120
Graphiste: Clément Hurel
Procédé d’impression: Offset

Un de la légion
de Christian-Jaque, France 1936
Dimension: 160×120
Graphiste: A. Rinn
Procédé d’impression: Lithographie

Les Cracks
de Alex Joffé, France 1968
Dimension: 160×120
Graphiste: Charles Rau
Procédé d’impression: Offset

Paris 1900
de Nicole Védrès, France 1956
Dimension: 160×120
Graphiste: Raymond Peynet
Procédé d’impression: Lithographie

Ma tante d’Honfleur
de René Jayet, France 1949
Dimension: 160×120
Graphiste: Albert Dubout
Procédé d’impression: Lithographie

A nous deux Paris
de Jean-Jacques Vierne, France 1966
Dimension: 160×120
Graphiste: Vanni Téaldi
Procédé d’impression: Offset


Minuit, place Pigalle
de Roger Richebé, France 1934
Dimension: 160×120
Graphiste: Marcel
Procédé d’impression: Lithographie

Moulin Rouge
de John Huston, Grande-Bretagne 1953
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Paris coquin
de Pierre Gaspard-Huit, France 1955
Dimension: 160×120
Graphiste: d’après René Péron
Procédé d’impression: Lithographie

Montmartre qui tourne
de Alberto Cavalcanti, France 1932
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

Montmartre sur Seine
de Georges Lacombe, France 1941
Dimension: 120×80
Graphiste: Claire Finel
Procédé d’impression: Lithographie

Chanel solitaire
de George Kaczender, France/Grande-Bretagne 1981
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Une parisienne
de Michel Boisrond, France/Italie 1957
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci / Fouteau / Rinaldo Geleng
Procédé d’impression: Offset

La belle équipe
de Julien Duvivier, France 1936
Dimension:160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

Le bal des pompiers
d’André Berthomieu, France 1948
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

L’Héritier du bal Tabarin
de Jean Kem, France 1934
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

La maison de campagne
de Jean Girault, France 1969
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset