Sur les 21 affiches exposées, un constat s’impose. La justice semble être un sujet de prédilection surtout pour le cinéma américain, mais aussi pour les cinémas français et italien. Le «film de procès» constitue un genre à lui seul dans la cinématographie américaine. Les scènes de tribunaux, les personnages d’avocats, de juges, de shérifs ou de condamnés à la peine capitale font florès de l’autre côté de l’Atlantique. Les cinémas français et italien ne sont pas en reste sur le sujet. Des cinéastes comme André Cayatte, en France, ou Francesco Rosi, en Italie, sont des spécialistes de ce genre de thème.
Mais, dans un cas comme dans l’autre, le thème de la justice est le plus souvent abordé de manière critique, qu’il s’agisse d’une justice «au quotidien» où la peine de mort et l’erreur judiciaire sont omniprésentes, ou bien qu’il s’agisse d’une justice qui essaye de se débattre avec le crime politique et mafieux.Trois grands sujets apparaissent récurrents :

  • Les disfonctionnements de la justice.
  • Le combat contre la peine capitale.
  • La justice face à la raison d’Etat et à ses dérapages.

Le cinéma s’intéresse souvent à la justice pour en donner une représentation critique.
Dans un premier temps en montrant des hommes de justice, juges ou avocats, se laissant infléchir par arrivisme (Le juge et l’assassin) ou raisons personnelles (La vérité, Le verdict), dans un deuxième temps en dénonçant une société conservatrice et prête à tout pour le rester (Mourir d’amour, Justice pour tous). Il n’y a guère que le shérif Marlon Brando (La poursuite impitoyable) ou le commissaire Lino Ventura (Garde à vue) pour rester dignes dans la tourmente.
La peine de mort est critiquée dans la quasi totalité des films qui abordent le sujet. Certains utilisent le personnage du faux coupable pour étayer leur thèse (Une robe noire pour un tueur, Le pull-over rouge, Jugé coupable), alors que d’autres affichent clairement la culpabilité des prévenus, démontrant en images que l’horreur d’une exécution n’a rien à envier aux atrocités commises par ces condamnés (Tu ne tueras point, De sang froid, La dernière marche).
Le cinéma a également beaucoup parlé de la justice confrontée au tourbillon de l’Histoire, une Histoire où souvent la raison d’Etat est invoquée pour justifier bien des dérapages: le seigneur faisant régner la terreur (Les aventures de Robin des Bois), un faux procès en hérésie (Le procès de Jeanne d’Arc), les fusillés pour l’exemple de 14-18 (Les sentiers de la gloire), le gouvernement pétainiste et sa justice expéditive (Section spéciale), les règlements de compte entre fascistes dans l’Italie mussolinienne déclinante (Le procès de Vérone), la justice internationale condamnant les crimes nazis (Jugement à Nuremberg), l’assassinat d’un homme politique libéral dans la Grèce des colonels (Z) ou ceux de juges italiens par la mafia (Cadavres exquis).

Exposition conçue et réalisée par l’Institut Jean Vigo à partir de ses collections.

Tarifs et conditions de location :
Les frais de transport et d’assurance clou à clou sont à la charge de l’exposant.
Pour les tarifs de location et tout autre renseignement merci de prendre contact avec Laurent Ballester ou Jacques Verdier :

Institut Jean Vigo
Arsenal – 1 rue Jean Vielledent
66000 Perpignan
Tél: 04 68 34 09 39
Fax: 04 68 35 41 20
ou par courriel :
Laurent Ballester : laurent.ballester@inst-jeanvigo.eu
Jacques Verdier : jacques.verdier@inst-jeanvigo.eu

L’exposition «Le Cinéma au Tribunal» consiste en 21 affiches entoilées. Voici, ci-dessous, les informations sur les films et les affiches représentés :

Le Juge et l’assassin
de Bertrand Tavernier, France 1976
Dimension: 80×60
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

La Vérité
d’Henri-Georges Clouzot, France/Italie 1960
Dimension: 160×120
Graphiste: Georges Kerfyser
Procédé d’impression: Offset

Verdict
d’André Cayatte, France/Italie 1974
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Mourir d’aimer
d’André Cayatte, France 1971
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Justice pour tous (…And Justic for All.)
de Norman Jewison, USA 1979
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

La Poursuite impitoyable (The Chase)
d’Arthur Penn, USA 1966
Dimension: 160×120
Graphiste: Siry
Procédé d’impression: Offset

Garde à vue
de Claude Miller, France 1981
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Une robe noire pour un tueur
de José Giovanni, France 1980
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Le Pull-over rouge
de Michel Drach, France 1979
Dimension: 160×120
Graphiste: Lenglart
Procédé d’impression: Offset

Jugé coupable (True Crime)
de Clint Eastwood, USA 1999
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Tu ne tueras point (Krótki film o zabijaniu)
de Krzysztof Kieslowski, Pologne 1987
Dimension: 160×120
Graphiste: Jean Mascii
Procédé d’impression: Offset

De sang-froid (In Cold Blood)
de Richard Brooks, USA 1968
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

La Dernière marche (Dead Man Walking)
de Tim Robbins, USA 1995
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Les Aventures de Robin des Bois (The Adventures of Robin Hood)
de Michael Curtiz, USA 1938
Dimension: 160×120
Graphiste: Belie
Procédé d’impression: Lithographie

Le Procès de Jeanne d’Arc
de Robert Bresson, France 1962
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Les sentiers de la gloire (Paths of Glory)
de Stanley Kubrick, USA 1957
Dimension: 160×120
Graphiste: Jouineau Bourduge
Procédé d’impression: Offset

Section spéciale
de Costa Gavras, France/Italie/Allemagne 1975
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Le Procès de Verone (Il processo di Verona)
de Carlo Lizzani, Italie/France 1963
Dimension: 160×120
Graphiste: Jean Mascii
Procédé d’impression: Offset

Jugement à Nuremberg (Judgement at Nuremberg)
de Stanley Kramer, USA 1961
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Z
de Costa-Gavras, France 1969
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Cadavres exquis (Cadaveri eccellenti)
de Francesco Rosi, Italie 1975
Dimension: 160×120
Graphiste: Jouineau Bourduge
Procédé d’impression: Offset