Si le fanatisme est d’origine religieuse, il a pris aussi les formes de la raison politique. Les premières images qui viennent à l’esprit sont celles de terroristes, d’assassins d’hommes politiques ou chefs d’états. C’est aussi ceux que le cinéma a le plus représenté, se délectant d’intrigues policières à rebondissements multiples.
Le premier terroriste évoqué ici est une femme, puisqu’il s’agit de Charlotte Corday assassinant Marat et le deuxième, l’assassin de Lincoln dans La fin de Lincoln. Ces deux pièces maîtresses de l’exposition sont des affiches rares de la première décennie du vingtième siècle qui prouvent que, dès ses débuts, le cinéma s’est intéressé à la geste politique violente. Les terroristes s’en prennent ensuite au régime tsariste dans Les possédés, prennent la forme de l’O.A.S dans Le combat dans l’île, assassinent les avocats anti-franquistes dans Les sept jours de Janvier, détournent des avions et préparent des attentats dans Raid sur Entebbe, Victoire à Entebbe et La petite fille au tambour. Enfin ils rêvent de se retirer du circuit dans La java des ombres.Le fanatisme politique c’est également les dérives de certains régimes étatiques qui choisissent des solutions extrêmes pour imposer leurs vues. Si l’Hitlérisme est sûrement la partie émergée de l’iceberg (Le dictateur, Kapò, La trêve) il ne faudrait pas oublier le régime Stalinien (Goulag), la Révolution Culturelle chinoise (Chine ma douleur), les Khmers Rouges (La déchirure) ou la dictature chilienne (Missing).
Mais l’apanage du fanatisme n’est pas réservé aux régimes totalitaires. Les Etats-Unis en sont un bon exemple. Quelle merveilleuse démocratie en effet que celle où prospère le Ku Klux Klan (Mississipi Burning), la justice expéditive (La nuit des juges), le MacCarthysme (Une femme en péril) ou le délire sécuritaire lié à l’atome (Point Limite, Docteur Folamour). Heureusement cette nation possède la capacité de s’auto critiquer radicalement, leçon que devraient méditer bien d’autres cinématographies.Enfin vous trouverez dans l’exposition une déclinaison de films sur le personnage de Raspoutine qui a manisfestement fasciné les cinéastes. Une personnalité forte, étrange qui illustre les ambiguïtés entre le pouvoir et le religieux qui montre sûrement une frontière ténue entre fanatisme politique et fanatisme religieux. Un «fanatisme religieux» qui fait l’objet d’une autre exposition proposée par l’Institut Jean Vigo.

 

Exposition conçue et réalisée par l’Institut Jean Vigo à partir de ses collections.

Tarifs et conditions de location :
Les frais de transport et d’assurance clou à clou sont à la charge de l’exposant.

Pour les tarifs de location et tout autre renseignement merci de prendre contact avec Laurent Ballester ou Jacques Verdier :

Institut Jean Vigo
Arsenal – 1 rue Jean Vielledent
66000 Perpignan
Tél: 04 68 34 09 39
Fax: 04 68 35 41 20
ou par courriel :
Laurent Ballester : laurent.ballester@inst-jeanvigo.eu
Jacques Verdier : jacques.verdier@inst-jeanvigo.eu

L’exposition «Le fanatisme politique» consiste en 26 affiches entoilées. Voici, ci-dessous, les informations sur les films et les affiches représentés :

Charlotte Corday
de Georges Dennola, France 1908
Dimension: 160×120
Graphiste: Jacques Faria
Procédé d’impression: Lithographie

La fin de Lincoln
de Camille de Morlhon, France 1910
Dimension: 160×120
Graphiste: Jacques Faria
Procédé d’impression: Lithographie

Les possédés
d’Andrzej Wajda, France 1988
Dimension: 52×39
Graphiste: Andrzey Malinowski
Procédé d’impression: Offset

Le combat dans l’île
d’Alain Cavalier, France 1962
Dimension: 80×60
Graphiste: Guy-Gérard Noël
Procédé d’impression: Offset

Les sept jours en janvier (Siete días de enero)
de Juan Antonio Bardem, Espagne/France 1979
Dimension: 80×60
Graphiste: Michel Landi
Procédé d’impression: Offset

Victoire à Entebbe (Victory at Entebbe)
de Marvin J. Chomsky, USA 1976
Dimension: 80×60
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Raid sur Entebbe (Raid on Entebbe)
de Irvin Kershner, USA 1977
Dimension: 60×40
Graphiste: Michel Landi
Procédé d’impression: Offset

La petite fille au tambour  (The Little Drummer Girl)
de George Roy Hill, USA 1984
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

La java des ombres
de Romain Goupil, France 1983
Dimension: 160×120
Graphiste: Yves Prince / d’après une photo de Michelle Pelletier
Procédé d’impression: Offset

Le Dicateur (The Great Dictator)
de Charles Chaplin, USA 1940
Dimension: 160×120
Graphiste: Léo Kouper
Procédé d’impression: Offset

Kapò
de Gillo Pontecorvo, Italie/France/Yougoslavie 1959
Dimension: 160×120
Graphiste: Symeoni
Procédé d’impression: Offset

La trêve (La tregua)
de Francesco Rosi, Italie/France/Allemagne/Suisse 1997
Dimension: 160×120
Graphiste: Public Système
Procédé d’impression: Offset

Missing
de Costa-Gavras, USA 1982
Dimension: 160×120
Graphiste: Jouineau Bourduge
Procédé d’impression: Offset

Chine ma douleur (Niu-Peng)
de Sijie Dai, Chine/France/Allemagne 1989
Dimension: 160×120
Graphiste: Lonstal
Procédé d’impression: Offset

La déchirure (The Killing Fields)
de Roland Joffé, Grande-Bretagne 1984
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Goulag (Gulag)
de Roger E. Young, USA 1985
Dimension: 160×120
Graphiste: Thierry Watorek
Procédé d’impression: Offset

J’ai tué Raspoutine
de Robert Hossein, Italie/France 1967
Dimension: 160×120
Graphiste: Clément Hurel
Procédé d’impression: Offset

Raspoutine
de Georges Combret, Italie/France 1954
Dimension: 160×120
Graphiste: Boris Grinsson
Procédé d’impression: Lithographie

Raspoutine le moine fou (Rasputin: The Mad Monk)
de Don Sharp, Grande-Bretagne 1966
Dimension: 160×120
Graphiste: Boris Grinsson
Procédé d’impression: Offset

Raspoutine l’agonie (Agoniya)
d’Elem Klimov, Union soviétique 1981
Dimension: 52×39
Graphiste: Publicité Tinchant
Procédé d’impression: Offset

Mississippi Burning
d’Alan Parker, USA 1988
Dimension: 160×120
Graphiste: Agence A.R.P.
Procédé d’impression: Offset

Une femme en péril (The House on Caroll Street)
de Peter Yates, USA 1988
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

La nuit des juges (The Star Chamber)
de Peter Hyams, USA 1983
Dimension: 160×120
Graphiste: Philippe
Procédé d’impression: Offset

Docteur Folamour (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb)
de Stanley Kubrick, Grande-Bretagne 1964
Dimension: 160×120
Graphiste: Georges Keyrfser
Procédé d’impression: Offset

Docteur Folamour (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb)
de Stanley Kubrick, Grande-Bretagne 1964
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Point Limite (Fail-Safe)
de Sidney Lumet, USA 1964
Dimension: 160×120
Graphiste: Georges Kerfyser
Procédé d’impression: Offset