Le fanatisme religieux – Exposition d’affiches de cinéma

Actualité internationale aidant, quand le mot de fanatisme est évoqué, c’est à l’Islam et à son terrorisme que vont nos premières pensées. Un fanatisme religieux donc, qui, s’il prend aujourd’hui des allures de 11 septembre ou de régime taliban, s’est montré sous bien d’autres formes au cours de l’histoire de l’humanité.
Cette exposition ne se veut pas exhaustive, mais se propose de rappeler que l’Islam ne détient pas le monopole de l’obscurantisme fanatique même si Jamais sans ma fille sur le régime iranien ou My Son the Fanatic sur la montée de l’islamisme intolérant en Grande Bretagne sont là pour nous rappeler une actualité brûlante.
Si nous nous retournons sur notre histoire on ne peut que constater les ravages du christianisme en la matière. Les Croisades d’abords, même si elles sont tournées en dérision avec Brancaleone, l’Inquisition ensuite avec La folie histoire du monde et Le nom de la rose, sans oublier le puritanisme qui envoyait la femme adultère ou «pécheresse» sur le bûcher comme dans Les amants du nouveau monde ou Les diables et Mère Jeanne des anges, évoquant tous deux l’affaire des possédés de Loudun.
La Saint Barthélemy est évoquée dans les deux versions de La reine Margot. De manière assez plaisante chez Jean Dréville avec force filles dénudées jetées dans la Seine, sanglante, tragique et théâtralement mise en scène chez Patrice Chéreau. Les révoltes chouannes ne sont pas publiées puisque trois films les évoquent : Chouans de Philippe de Broca, Vent de Galerne et le plus ancien mais plus romantique Les révoltés de Lomanach. Enfin dans l’actualité récente mais déjà de «longtemps» le problème irlandais avec Some Mother’s Son.Le fanatisme religieux c’est aussi tous ces prédicateurs «illuminés» qui prospèrent aux États-Unis tel Le Malin ou les sectes tristement célèbres, dont celle de Guyana, pour son «suicide» collectif. Si Mélanie Griffith a du mal à faire son enquête dans le New-York des fondamentalistes juifs, nous terminerons l’évocation de cette thématique par Pharaon qui nous renvoie dans des temps plus anciens et nous montre des prêtres faire assassiner un pharaon trop progressiste. On peut s’interroger alors sur les limites entre fanatisme et pouvoir. Où commence le politique et où finit le religieux aussi bien pour les inquisiteurs, les ordonnateurs de Saint Barthélemy, les chouans ou les régimes islamistes. Raspoutine était-il fou ou avide de pouvoir? C’est cette frontière ténue que se propose d’explorer «Le fanatisme politique», une autre exposition proposée par l’Institut Jean Vigo.Exposition conçue et réalisée par l’Institut Jean Vigo à partir de ses collections.Tarifs et conditions de location :
Les frais de transport et d’assurance clou à clou sont à la charge de l’exposant.
Pour les tarifs de location et tout autre renseignement merci de prendre contact avec Laurent Ballester ou Jacques Verdier :

Institut Jean Vigo
Arsenal – 1 rue Jean Vielledent
66000 Perpignan
Tél: 04 68 34 09 39
Fax: 04 68 35 41 20
ou par courriel :
Laurent Ballester : laurent.ballester@inst-jeanvigo.eu
Jacques Verdier : jacques.verdier@inst-jeanvigo.eu

L’exposition «Le fanatisme religieux» consiste en 18 affiches entoilées. Voici, ci-dessous, les informations sur les films et les affiches représentés :

La reine Margot
de Jean Dréville, Italie/France 1954
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

La reine Margot
de Patrice Chéreau, France/Italie/Allemagne 1994
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Chouans !
de Philippe de Broca, France 1988
Dimension: 160×120
Graphiste: J.P. Fizet / Luc Roux
Procédé d’impression: Offset

Le Malin (Wise Blood)
de John Huston, USA/Allemagne 1979
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Mère Jeanne des anges (Matka Joanna od aniolów)
de Jerzy Kawalerowicz, Pologne 1961
Dimension: 120×80
Graphiste: Courreye
Procédé d’impression: Offset

Mon fils, le fanatique (My Son the Fanatic)
d’Udayan Prasad, Grande-Bretagne/France 1997
Dimension: 160×120
Graphiste: Arguments
Procédé d’impression: Offset

Vent de galerne
de Bernard Favre, France/Canada 1989
Dimension: 160×120
Graphiste: Martine Peccoux
Procédé d’impression: Offset

Les diables (The Devils)
de Ken Russell, Grande-Bretagne 1971
Dimension: 160×120
Graphiste: René Ferracci
Procédé d’impression: Offset

Les amants du Nouveau Monde (The Scarlet Letter)
de Roland Joffé, USA 1995
Dimension: 160×120
Graphiste: Laurent Lufroy / Agence : Bonne Question
Procédé d’impression: Offset


Le Nom de la rose (Der Name der Rose)
de Jean-Jacques Anneaud, France/Italie/Allemagne 1986
Dimension: 160×60
Graphiste: Tactics / Michel Gayout / Philippe Druillet
Procédé d’impression: Offset

Les Révoltés de Lomanach
de Richard Pottier, France/Italie 1954
Dimension: 80×60
Graphiste: Guy_Gérard Noël
Procédé d’impression: Lithographie

Brancaleone (L’armata Brancaleone)
de Mario Monicelli, Italie/France/Espagne 1966
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Une étrangère parmi nous (A Stranger Among Us)
de Sidney Lumet, USA 1992
Dimension: 160×120
Graphiste: Ah Ah sans rire / Pascal Lemoine
Procédé d’impression: Offset

Pharaon (Faraon)
de Jerzy Kawalerowicz, Pologne 1966
Dimension: 80×60
Graphiste: Jouineau Bourduge
Procédé d’impression: Offset

La folle histoire du monde (History of the World: Part I)
de Mel Brooks, USA 1981
Dimension: 160×120
Graphiste: Jean Mascii
Procédé d’impression: Offset

Guyana, la secte de l’enfer (Guyana: Crime of the Century)
de René Cardona Jr., Mexique/Espagne/Panama 1979
Dimension: 160×120
Graphiste: Michel Landi / Promo 505
Procédé d’impression: Offset

Justinien Trouvé, ou le bâtard de Dieu
de Christian Fechner, France 1993
Dimension: 160×120
Graphiste: Yeti / Photo : Dominique Le Strat
Procédé d’impression: Offset

Jamais sans ma fille (Not Without My Daughter)
de Brian Gilbert, USA 1991
Dimension: 110×70
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset