Des scènes comiques de Concours de bébés en 1908 aux temps des Willy, l’enfant est représenté comme une empreinte d’innocence, de candeur et d’espièglerie.C’est dans The Kid de Chaplin que le cinéma prend véritablement ses racines dans le monde de l’enfance. Une part du rêve naît sur les écrans de cinéma, «un rêve de partage et d’union consacrée entre les âges de la vie». Le cinéma part dans un songe qui l’amène à «apprivoiser» le regard de l’enfant. Il reste le seul à s’imprégner des émotions, des silences, des jardins secrets… du monde enfantin.
La France d’entre deux guerres voit s’illustrer trois films qui témoignent de l’enfance révoltée :
- Le Petit Chose d’après le roman d’Alphonse Daudet, sous la direction d’André Hugon
- Zéro de conduite de Jean Vigo
- Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque,
lequel Christian-Jaque a mis en scène le jeune Marcel Mouloudji jusqu’en 1945, depuis A Venise une nuit jusqu’à Boule de Suif en passant par L’enfer des anges.La fin de la guerre marque une nouvelle image de l’enfance, déchirée et abattue. Vittorio De Sica parle d’un cinéma qui «montre ce travail de dégradation auquel la justice des hommes soumet les valeurs enfantines, valeurs toutes chaudes de loyauté et d’honnêteté, valeurs qui vont s’effriter et prendre la coloration vert-de-gris du monde adulte.»
Ce monde adulte est dénoncé, de manière bouleversante, dans Sciuscia (1946) et Quelque part en Europe (1948).Deux films signent alors la réconciliation entre les deux parties : l’Ecole buissonnière et Les 400 coups. Les cinéastes, respectivement Le Chanois et Truffaut, plongent dans un univers qui fait vivre et revivre des moments d’innocence. Nostalgie et nouvelle vision de l’école, cour de récréation et pensionnat, pupitres de classe et pédagogie Freinet trouvent leur plein effet dans ces oeuvres. Truffaut renouvelle l’expérience de l’école quelques années plus tard en réalisant L’Argent de poche en 1976.

L’enfant a servi aussi aux discours idéologiques des peuples. Joselito dans Les deux gamins (1962) en est l’illustration sous le franquisme.
A contrario, Cria cuervos de Carlos Saura met à l’écran une enfance déracinée et l’éclatement de la famille, condamnant les valeurs traditionnelles de l’Espagne.

Eugenio de Luigi Comencini et La Drôlesse de Jacques Doillon révèlent deux metteurs en scène des enfants de l’Europe. Ces derniers travaillent sur un plan essentiellement psychologique.
L’aspect social est, pour sa part, présent avec Laisse béton (1984) et Le Fils du requin (1993) qui emmènent les personnages sur les chemins de l’errance.

Beaucoup moins tragiques sont La Guerre des boutons de Yves Robert et La Petite bande de Michel Deville. L’imagination prend le dessus sur la société adulte dénuée de toute fraîcheur et spontanéité.

Pour boucler la boucle, parlons du Petit prince a dit (1991) de Christine Pascal. Un sujet poignant filmé avec légèreté et en toute simplicité…un hymne à la vie.

Exposition conçue et réalisée par l’Institut Jean Vigo à partir de ses collections.

Tarifs et conditions de location :
Les frais de transport et d’assurance clou à clou sont à la charge de l’exposant.
Pour les tarifs de location et tout autre renseignement merci de prendre contact avec Laurent Ballester ou Jacques Verdier :

Institut Jean Vigo
Arsenal – 1 rue Jean Vielledent
66000 Perpignan
Tél: 04 68 34 09 39
Fax: 04 68 35 41 20
ou par courriel :
Laurent Ballester : laurent.ballester@inst-jeanvigo.eu
Jacques Verdier : jacques.verdier@inst-jeanvigo.eu

L’exposition «Les Enfants au Cinéma» consiste en 23 affiches accompagnées d’un texte de présentation et d’un tableau de présentation des affiches. Voici, ci-dessous, les informations sur les films et les affiches représentés :

Concours de Bébés
de Louis Feuillade et Henri Gambard, France 1908
Dimension: 120×80
Graphiste: Faria Jacques
Procédé d’impression: Lithographie

Willy n’aime pas la musique
de Joseph Faivre, France: serial des années 1911-1916 (date de cet épisode non déterminé)
Dimension: 150×100
Graphiste: Bernard Edouard
Procédé d’impression: Lithographie

Le Petit Poucet
de Georges-André Lacroix, France 1912
Dimension: 150×108
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

Le Kid (The Kid)
de Charles Chaplin, USA 1921
Dimension: 160×120
Graphiste: Léo Kouper
Procédé d’impression: Offset (Ressortie 1973)

Le Petit Chose
d’André Hugon, France 1923
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Mixte

Zéro de conduite
de Jean Vigo, France 1933
Dimension: 160×120
Graphiste: Jean Colin
Procédé d’impression: Lithographie

Merlusse
de Marcel Pagnol, France 1935
Dimension: 160×120
Graphiste: Albert Dubout
Procédé d’impression: Lithographie

Les disparus de Saint-Agil
de Christian-Jaque, France 1938
Dimension: 160×120
Graphiste: Buridant Gil
Procédé d’impression: Lithographie

Ceux de demain (L’Enfant de troupe)
de Georges Pallu et Adelqui Millar, France 1938
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Lithographie

Sciuscia (Sciuscià)
de Vittorio de Sica, Italie 1946
Dimension: 120×80
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset (Ressortie)

Quelque part en Europe (Valahol Európában)
de Geza von Radvanyi, Hongrie 1947
Dimension: 160×120
Graphiste: Poulbot Francisque
Procédé d’impression: Lithographie

L’Ecole buissonnière
de Jean-Paul Le Chanois, France 1949
Dimension: 160×120
Graphiste : Jean Effel-Droit: ADAGP
Procédé d’impression: Lithographie


Les Quatre cent coups
de François Truffaut, France 1959
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset (Reprise)

Les Deux gamins (Los dos golfillos)
d’Antonio Del Amo, Espagne 1961
Dimension: 160×120
Graphiste: Okley
Procédé d’impression: Offset

La Guerre des boutons
d’Yves Robert, France 1961
Dimension: 160×120
Graphiste: Jean-Claude Trambouze
Procédé d’impression: Lithographie

L’Argent de poche
de François Truffaut, France 1976
Dimension: 160×120
Graphiste: Jouineau Bourduge
Procédé d’impression: Offset

Cría cuervos
de Carlos Saura, Espagne 1976
Dimension: 160×120
Graphiste: Lem
Procédé d’impression: Offset

Eugenio (Voltati Eugenio)
de Luigi Comencini, Italie/France 1980
Dimension: 160×120
Graphiste: Ferracci René
Procédé d’impression: Offset

La Drôlesse
de Jacques Doillon, France 1979
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

La petite bande
de Michel Deville, France 1983
Dimension: 160×120
Graphiste: Noviant Evelyne
Procédé d’impression: Offset

Laisse béton
de Serge Le Péron, France 1984
Dimension: 160×120
Graphiste: Prince Yves
Procédé d’impression: Offset

Le Petit Prince a dit
de Christian Pascal, France 1992
Dimension: 160×120
Graphiste: non signalé
Procédé d’impression: Offset

Le Fils du requin
d’Agnès Merlet, Belgique/France/Luxembourg 1993
Dimension: 160×120
Graphiste: Bielikoff
Procédé d’impression: Offset