L’Ukraine de Sergeï Loznitsa en deux films présentés par leurs producteurs, un hommage à Jacques Perrin, des comédies espagnoles… et la soirée Courts métrages avec les cinéastes Sonadie San et Pascal Tessaud !



SOIRÉE COURTS MÉTRAGES


En partenariat avec la Casa Musicale

En présence de Pascal Tessaud producteur et de Sonadie San, réalisatrice



Mardi 17 Mai à 19h

Au programme :


Rap de vaincre

Sonadie SAN

France, 2021, 2’20

Salima, sœur d’Ali souhaite participer au battle de rap que son frère organise. Celui-ci refuse, prétextant que le rap n’est pas pour les filles. Salima, avec l’aide de son amie Fanta, décide d’employer les grands moyens pour s’imposer.


Un Jour Viendra

Nicolas CAZALÉ

France, 2020, 28’

Int : Audrey Bonnet, Kyan Tamadon Dallal, Nicolas Cazalé

Affaiblie par un séjour en hôpital psychiatrique, Audrey retrouve pour la première fois son fils Luca qui désormais vit loin d’elle avec son père. Mais la joie des retrouvailles sera de courte durée et Audrey va devoir s’interroger sur son rôle de mère.


Soldat Noir

Jimmy LAPORAL TRÉSOR

France, 1986, 27’

Int : Jonathan Feltre, Yann Gaël, Elton Jumeille

Quand Hughes, un jeune Antillais, découvre la nouvelle pub Freetime, c’est le choc : la France, le pays où il est né, auquel il doit la vie et son identité, le considère comme un cannibale. C’est le début d’une prise de conscience radicale nourrie par la colère et la frustration.


Merlich Merlich

Hannil GHILAS

France, 2021, 19’

Karim découvre la mort de son oncle Ibrahim. Sa cousine Myriam, accompagnée de ses parents, rejoint la veillée à la Cité. Le père de Karim a oublié le café dans la voiture. Karim descend accompagné de Myriam. Elle en profite pour s’amuser au volant, Idriss les observe en jouant au foot, les ennuis commencent…



CINÉMA DES TOUT-PETITS



Dimanche 22 mai à 11h – salle Marcel Oms

à partir de 2 ans

Tarif unique : 3,50€


Enfances d’hier

Ciné concert de Virgile Goller sur des images issues de notre collection de films amateurs.

Durée : 30’

Un voyage dépaysant dans des images d’autres temps en couleurs ou en noir et blanc, majoritairement tournées dans la région : joies de la plage en famille, cour de récréation, colonie de vacances, classe de neige, spectacle de Guignol, apprenti Charlot à Montpellier… Des moments de vie pour découvrir avec plaisir les loisirs d’hier, pas si éloignés de ceux d’aujourd’hui !

La musique de l’accordéoniste Virgile Goller les accompagnera avec délice ! Une véritable expérience sensorielle offerte aux enfants et aux adultes.



L’UKRAINE DE SERGEI LOZNITSA

Qui, à part le grand cinéaste ukrainien Sergei Loznitsa pouvait nous faire comprendre les événements actuels. Cinéaste de fiction, Loznitsa est aussi un grand documentariste, De son documentaire Maïdan à son film de fiction Donbass, il n’a eu de cesse d’alerter le public international sur ce qui était en train de se jouer en Ukraine.

Les recettes des 2 séances seront reversées à une association venant en aide aux ukrainiens.



Jeudi 19 mai à 19h


Maïdan

Sergei LOZNITSA

Ukraine, 2014, 2h14

Maïdan, c’est la place centrale de Kiev, capitale de l’Ukraine. Dès novembre 2013, c’est là que des citoyens de tous âges et de toutes les confessions se rassemblent pour protester contre le régime du président Ianoukovitch. Il sera contraint à la démission, fin mars. De novembre à mars, Sergeï Loznitsa a filmé Maïdan.


Mardi 24 mai à 19h


Donbass

Sergei LOZNITSA

Ukraine, 2018, 2h01

Int : Boris Kamorzin, Valeriu Andriutã, Tamara Yatsenko

Dans le Donbass, région de l’est de l’Ukraine, une guerre hybride mêle conflit armé ouvert, crimes et saccages perpétrés par des gangs séparatistes. Quand on appelle « paix » la guerre, quand la propagande est présentée comme la vérité, quand on appelle « amour » la haine, c’est là que la vie même commence à ressembler à la mort. Le Donbass survit. Manuel pratique de l’enfer.

Présenté par les producteurs Marianne Dumoulin et Jacques Bidou

Séance précédée d’une visioconférence avec les producteurs.



AGENT TROUBLE DE JEAN-PIERRE MOCKY



Mardi 31 mai à 19h


Agent trouble

Jean-Pierre MOCKY

France, 1987, 1h30

Int : Catherine Deneuve, Richard Bohringer, Tom Novembre, Dominique Lavanant

Un beau matin d’hiver, un autocar transportant des vacanciers tombe dans un lac des Pyrénées. Bilan: 50 morts. Il ne s’agit pas d’un banal accident de la route, c’est une affaire commandée “d’en haut” au nom de la sécurité nationale. Victorien, témoin de l’accident, en profite pour détrousser les cadavres. Il comprend vite qu’il est tombé sur une grosse affaire et tente de trouver les instigateurs pour les faire chanter. Mal lui en prend, il est aussitôt supprimé. Sa tante, Amanda Weber, la quarantaine fringante, décide de venger son neveu…



COMÉDIES ESPAGNOLES



Mardi 7 juin à 19h


Les amants passagers

(Los amantes pasajeros)

Pedro ALMODÓVAR

Espagne, 2013, 1h31

Int : Javier Cámara, Carlos Areces, Raúl Arévalo, Lola Dueñas, Cecilia Roth

Ce film du réalisateur madrilène se déroule dans un avion à destination de Mexico ; une panne technique provoque la panique.
Alors que les pilotes tentent de trouver une solution, les stewards essaient de rendre aux passagers le voyage le plus agréable possible…

Pour son 19e long-métrage, Pedro Almodóvar revient à la comédie folle et débridée de ses débuts !


Jeudi 9 juin à 19h


Tiempo después

José Luis CUERDA

Espagne/Portugal, 2018, 1h35

Int : Roberto Álamo, Blanca Suárez, Miguel Rellán

En 9177, le monde entier se retrouve réduit à un seul bâtiment officiel dans lequel vit

l’establishment et des banlieues crasseuses, habitées par tous les chômeurs et affamés du cosmos. Parmi tous ces misérables, José María décide de prouver qu’en faisant face et en vendant une délicieuse limonade de sa fabrication dans le bâtiment officiel, un autre monde est possible…

La dernière farce du réalisateur espagnol José Luis Cuerda mort en février 2020. Une comédie totalement surréaliste à l’humour acide !



HOMMAGE À JACQUES PERRIN



Mardi 19 juin à 19h


La fille à la valise

(La ragazza con la valigia)

Valerio Zurlini

Italie, 1961, 2h01

Int : Claudia Cardinale, Jacques Perrin

Attirée par le succès, Aïda une jeune danseuse de province, se laisse séduire par les belles promesses de Marcello, un don Juan qui se lasse bientôt d’elle. Il demande alors à son frère Lorenzo d’éloigner la jeune fille. Celui-ci bien qu’âgé de 16 ans, est ému par la triste histoire d’Aïda et décide de la protéger. Pour cela, il n’hésite pas à inventer tout un stratagème…

Le premier grand rôle de jacques Perrin alors âgé de 19 ans.



PRIX JEAN VIGO 1968

L'Enfance nue


Jeudi 16 juin à 19h


L’Enfance nue 

Maurice Pialat

France, 1968, 1h23

Int : Michel Tarrazon, Linda Gutemberg, Raoul Billerey, Pierrette Delplanque

François, 10 ans, est un enfant de l’assistance publique. Accumulant les bêtises, il est trimballé de famille d’accueil en famille d’accueil. François est alors placé chez un couple âgé, les Thierry, qui accueillent déjà Raoul, un autre enfant de l’assistance publique. Chez «Pépère» et «Mémère», il découvre une nouvelle famille chaleureuse.

Le prix Jean Vigo est attribué à un cinéaste français pour « l’indépendance d’esprit, la qualité et l’originalité des cinéastes de court et long métrages », c’est L’Enfance nue de Maurice Pialat qui a été couronné en 1968.

Ce n’est que tardivement, à 43 ans, que Maurice Pialat réalise son premier long métrage, L’Enfance nue, qui remporte le prix Jean Vigo en 1968. Ces premiers films à petit budget (L’amour existe en 1960 puis Janine en 1962) annoncent ce que sera le « style Pialat » : des personnages gouailleurs et tiraillés par leur amour (Nous ne vieillirons pas ensemble, A nos amours), une mise en scène brute et réaliste proche du documentaire (Police, Loulou), des distributions composées en partie d’acteurs amateurs (La Gueule ouverte, Passe ton bac d’abord) mais aussi un certain rapport à l’art (Van Gogh) et à la foi (Sous le soleil de Satan).

“On a l’impression d’être face à un document unique qu’on pourrait croire pris sur le vif, improvisé mais c’est au contraire très travaillé.” Catherine Corsini



THE SPARKS BROTHERS D’EDGAR WRIGHT



Mardi 21 juin à 19h

The Sparks Brothers

Edgar WRIGHT

GB, 2021, 2h15

The Sparks Brothers est une odyssée musicale qui raconte cinq décennies à la fois étranges et merveilleuses avec les frères/membres du groupe Ron et Russell Mael, qui célèbrent l’héritage inspirant des Sparks : le groupe préféré de votre groupe préféré.

Avec un luxe d’archives et une mise en scène inventive, le film raconte l’histoire de deux orphelins californiens que la musique et le cinéma ont soudés à jamais.



CE PLAISIR QU’ON DIT CHARNEL DE MIKE NICHOLS



Jeudi 23 juin à 19H

Ce plaisir qu’on dit charnel

(Carnal Knowledge)

Mike NICHOLS
USA, 1971, 1h40

Int : Jack Nicholson, Art Garfunkel, Candice Bergen, Ann-Margret, Carol Kane

L’itinéraire sentimental, psychologique et sexuel de deux hommes : de leur jeunesse à l’âge mûr, Jonathan et Sandy face à la femme, aux femmes, à la féminité. 

Après Qui a Peur de Virginia Woolf et Le Lauréat, Mike Nichols a dressé de passionnants portraits d’hommes et de femmes fragiles et imparfaits, en miroir de la société américaine de l’époque dont le modèle des décennies précédentes est balayé par le mouvement de libération sexuelle qui le traverse depuis le début des années 60. Le film est aussi un grand film sur l’amitié, le temps qui passe et les renoncements et accommodements qu’impose la vie en couple.



Tarifs

                                                                      normal     réduit *


La séance………………………………………………….…..6€……….4,50€


Carte 3 films……………………………………………..….15€
Carnet 10 films………………………………………….….45€……….35€
Pass complet adhérents
(adhésion+Saison)….…85€……….60€

Carte d’adhérent………………………………………….30€……….20€

Billetterie en ligne sur notre site.

La carte d’adhérent à l’Institut Jean Vigo donne droit :

  • à l’acquisition des Pass complets à la Saison, Confrontation et au tarif réduit sur les carnets de la Saison cinéma.
  • à l’accès à la Médiathèque de l’Institut Jean Vigo
  • à l’entrée aux séances du Colloque
  • aux numéros de la Revue Archives publiés pendant la saison.

* Etudiants de moins de 27 ans, chômeurs, bénéficiaires des minima sociaux (sur présentation d’un justificatif) et membres du Comité des Oeuvres Sociales de la Ville de Perpignan.
Tarif Pass’Culture 3 €, à retirer au kiosque Pass’Culture de l’Université de Perpignan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec l'institut Jean Vigo conformément à la politique de confidentialité du site.