PRESENTATION LE MERCREDI 2 DECEMBRE A 18H30 DE LA REVUE ARCHIVES 

Par Guillaume Boulanger, maître de conférences en études cinématographiques et François Amy de la Bretèque, professeur émérite d’études cinématographiques à l’Université Paul Valéry Montpellier III.

COUV-MUNOZ-SUAY
L’Institut Jean-Vigo vient de publier, en coédition avec le Centre de recherches RIRRA21 de l’Université Paul-Valéry de Montpellier et avec l’aide du Conseil Régional, un gros numéro triple de sa revue Archives (n° 105-108) consacré à Ricardo Muñoz Suay (1917-1997), homme de cinéma espagnol qui fut tour à tour producteur, scénariste, assistant réalisateur, et critique de cinéma parmi les plus marquants. Opposant au régime franquiste – ce qui lui a valu un long séjour en prison en 1950 –, il fut l’un des acteurs des historiques Conversations de Salamanque en 1955 où se dessina de manière décisive le renouveau à la fois idéologique, économique et esthétique du cinéma en Espagne. Il collabora à plusieurs reprises avec Luis Garcia Berlanga et Juan Antonio Bardem. Son plus grand titre de gloire est d’avoir été à l’initiative du retour de Luis Buñuel en Espagne pour la production de Viridiana(Palme d’Or au Festival de Cannes en 1961).

Muñoz-Suay, bien connu en Espagne (l’actuel directeur de la Filmoteca de Catalunya lui a consacré un gros livre) est bien ignoré en France. Cependant, Perpignan fit exception. Muñoz-Suay fut –les plus anciens s’en souviennent – un ami de Marcel Oms et un compagnon de route de Confrontation et des Amis du cinéma, au point qu’il laissa à l’institution perpignanaise une partie non négligeable de ses archives. Ce fonds espagnol unique en France, l’un des trésors des archives de l’IJV, était jusqu’alors mal connu et à peine exploité. Un chercheur de l’université de Gérone en a fait l’inventaire. Un colloque eut lieu en 2011 à Montpellier. La publication consécutive à ces deux événements rend justice à cet « homme de l’ombre ». C’est un grand pan de l’histoire du cinéma espagnol et du cinéma européen qui s’éclaire ainsi.

Un volume de 60 pages, prix de vente 10 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.